"Savoir utiliser la dette en cas de divorce"

Banque Assurance Avis d'Expert 0

Serge Harroch, fondateur d’Euclide-Financement

Euclide

Selon les données de l’Insee le risque de divorce au sein des couples mariés est le plus élevé après cinq ans de mariage. Autrement dit de nombreux couples se séparent … avant que la mort ne le fasse.

Selon la même source, si la durée moyenne d’un prêt en France est de l’ordre de 18 ans, la durée moyenne de conservation est de l’ordre de 8 ans. L’emprunteur cherche à se séparer au plus vite de son prêt. Pourtant le crédit peut sauver le divorce !

En effet, il est rare que le divorce se solde par un partage de patrimoine ayant suffisamment de souplesse –entendez liquidité – pour que la répartition ait lieu sans versement de soulte.

La soulte est la compensation, versée par un des ex-conjoints pour conserver par exemple la résidence principale.

Souvent aussi, les futurs ex-époux ont contracté un crédit toujours en cours au moment de la séparation. Pour toutes ces situations, l’usage intelligent du crédit permet de sauver bien des couples !

Exemple

Prenons l’exemple d’un couple, la quarantaine, marié sous le régime de la communauté avec 2 enfants. Monsieur a des revenus annuels imposables de 70.000 euros et Madame des revenus de 50.000 euros. Ils ont acheté il y a 5 ans, à l’occasion du mariage, une résidence principale pour un montant de 400.000 euros. Elle a été financée par un apport de Monsieur de 100.000 euros sur ses fonds propres et un crédit sur 12 ans de 300.000 euros au taux de 1 % assurance comprise. Ce montage a abouti à des mensualités de 2.209 euros par mois.

Deux erreurs préalables de base ont été commises : fournir un apport trop important et emprunter sur une durée trop courte au prétexte que le « coût du crédit » était plus bas (taux facial et montant des intérêts payés).

Quid en cas de divorce ?

Supposons que le couple divorce avec à la clé un partage égal des biens acquis pendant le mariage, une prestation compensatoire de 100.000 € et une pension de 900 euros par mois.

120.792 euros ayant déjà été remboursés, le capital restant dû au bout de 5 ans de mariage est de 179.207 euros.

Si Madame désire conserver la résidence principale avec la garde des enfants moyennant une pension alimentaire, il lui faudra racheter la part de monsieur soit 50 % des 120.792 euros. Elle devra ainsi verser une soulte de 60.396 euros et indemniser les 100.000 euros de fonds propres de Monsieur.

Il lui faudra dès lors emprunter le capital restant dû plus 160.396 euros, soit 339.603 euros. En retranchant les 100.000 euros de prestation compensatoire et en intégrant les frais associés à l’opération (hypothèque ou caution, pénalités de remboursement anticipé…), cela donne un montant de 250.000 à 260.000 euros.

Avec un crédit court

Comme spontanément, elle désire rembourser rapidement elle prend un crédit sur 15 ans à 1.2 % an et paiera une mensualité de 1.516 € par mois en étant au maximum de son endettement. Compte tenu du fait qu’elle se retrouve seule avec 2 enfants, son avenir en matière patrimoniale sera plutôt restreint.

Avec un crédit long

Si à contrario elle opte pour un prêt sur 25 ans à 1.5 % an pour le montant total de 350.000 € elle conservera la prestation compensatoire de 100.000 € et paiera une mensualité de 1.349 €, soit presque 200 € de moins en trésorerie, tout en conservant 100.000 € de liquidités placées.

Cette seconde solution implique une « rééducation de la perception du crédit comme outil d’enrichissement et non comme une charge ». Et cela permet à Madame, d’envisager l’avenir plus sereinement.

Serge Harroch

Le CV de Serge Harroch

fondateur, Euclide Financement

Serge Harroch débute sa carrière dans le conseil et l’audit des organisations et des systèmes d’informations des entreprises. Il rejoint W Finance Conseil, où il met à profit son expérience en matière d’audit. Il prend rapidement conscience de l’importance de gérer la dette en amont de la gestion de l’actif et il crée en 2010 Euclide. Il est également administrateur de l’ANACOFI IOBSP.

Commentaires