« Que valent les banques en ligne face aux banques de réseau ? »

Banque Assurance Avis d'Expert 0

Laure Prenat, directrice générale de Panorabanques

Panorabanques

Les bourses mondiales subissent de plein fouet les conséquences du coronavirus (COVID-19) et de son impact économique. La France prend le maximum de mesures pour réussir à atténuer cet impact. La Banque de France va d’ailleurs proposer que les banques puissent puiser dans leurs capitaux en réserve pour prêter à l’économie et éviter un ralentissement trop important de l’activité.

Des dépôts garantis dans tous les cas

De plus, que vous soyez client d’une banque de réseau ou d’une banque en ligne, vous n’avez pas à craindre pour vos dépôts et l’ensemble de vos produits financiers, ces derniers sont garantis par la Banque de France et il n’y aura aucun souci de paiements ou d’accès au cash. De ce côté, aucune différence entre les banques en ligne et les banques de réseaux. Au-delà de ce point, une banque en ligne propose-t-elle la même gamme d’offres bancaires qu’une banque de réseaux ?

Les banques en ligne sont de vrais établissements bancaires

Vous connaissez sans doute de nom Boursorama Banque, Fortuneo, Hello bank! ou encore ING. Ces établissements ont bouleversé le marché bancaire depuis quelques années pour atteindre plusieurs millions de clients. Boursorama Banque compte plus de 2,1 millions de clients, là où ING dépasse le million et Hello bank! plus de 500.000 en France.

Selon une étude du cabinet Colombus Consulting en collaboration avec OpinionWay, plus d’un français sur dix est client d’une banque en ligne. Même si cela représente encore une minorité de clients, les banques en ligne sont des banques à part entière qui proposent exactement les mêmes garanties des dépôts que les établissements qui ont une agence au coin de votre rue. Les banques en ligne bénéficient d’une licence bancaire agréé par la Banque de France, il n’y a donc aucune crainte à avoir concernant la sécurité de vos fonds ou de vos données au sein de ces établissements.

La plupart de ces banques appartiennent aux acteurs traditionnels, notons par exemple que Boursorama Banque a été rachetée par la Société Générale, Hello bank! est la filiale de BNP Paribas et Fortuneo appartient à Crédit Mutuel Arkéa.

On peut contacter une banque en ligne sans se rendre en agence

L’épidémie de COVID-19 que connaît la France actuellement et la demande gouvernementale de limiter les déplacements va modifier les procédures habituelles pour accéder à un conseiller bancaire : en agence (car les déplacements sont limités pour le client et pour le salarié) et en ligne (car les salariés ne pourront pas tous se rendre sur leur lieu de travail). En espérant que l’ensemble des conseillers bancaires puissent télé-travailler, la solution du chat en ligne ou du téléphone pourrait être une bonne option pour obtenir une réponse à vos questions. Néanmoins à ce jour, les agences bancaires restent accessibles au public. Ces dernières sont considérées comme des éléments essentiels pour le fonctionnement de la nation.

Des offres bancaires comparables aux banques de réseau mais beaucoup moins chères

La plupart des banques en ligne proposent leur carte bancaire à zéro euro. Parfois sous condition de revenus ou d‘utilisation. Par exemple, chez Boursorama Banque (offre Ultim), la carte Visa Premier est gratuite sans condition de revenu mais avec condition d’une utilisation par mois (sinon 15€/mois). Chez Fortuneo, la carte Gold Mastercard est disponible pour les revenus supérieurs à 1800€ et est gratuite sauf si vous ne l’utilisez pas (9€/mois dans ce cas).

Si vous êtes un adepte du chéquier, toutes les banques en ligne proposent un chéquier sur demande et vous avez la possibilité d’encaisser des chèques sur votre compte en ligne en envoyant ces derniers par la poste.

Qu’il s’agisse d’épargne (livret réglementé, assurance vie) ou de crédit (immobilier, consommation, les banques en ligne proposent les mêmes offres que les banques traditionnelles. La plus grosse différence est que vous n'êtes plus obligé de vous déplacer en agence et pouvez presque finir la souscription en ligne depuis chez vous.

Un accompagnement par téléphone

Selon le comparateur de banques Panorabanques, les frais bancaires s’établissent en moyenne à 215,50€ par an pour l’ensemble des banques, alors que les banques en ligne, qui n’ont pas d’agences à financer, sont presque gratuites selon vos usages. Mais, dans une banque en ligne, vous n’avez pas d’agence, tout se fait sur internet avec un contact par chat ou par téléphone alors que les banques de réseau vous offrent un accompagnement avec un conseiller dédié.

Pour se battre face aux banques en ligne, les banques traditionnelles ont aussi lancé des offres à moindre coût autour de 2€/mois pour attirer les jeunes actifs. Le Crédit Agricole a lancé en premier son offre Eko, suivi par la Caisse d’Epargne avec Enjoy ou encore Société Générale et son offre Kapsul disponible depuis janvier 2020.

Laure Prenat

Le parcours de Laure Prenat

Directrice générale, Panorabanques

Laure Prenat est directrice générale de Panorabanques depuis fin 2017. Elle évolue dans le secteur digital et plus particulièrement dans l'univers banque/assurance depuis 13 ans. En 2006, elle commence sa carrière chez ING en tant que manager d'un centre de relation client puis de l'équipe business intelligence. En 2009, elle est en charge de la stratégie marketing et du lancement du compte-courant. En 2011, elle découvre l'univers immobilier chez MeilleursAgents en tant que directrice marketing et partenariats. En 2015, elle rejoint l'équipe transformation digitale de Groupama et lance un nouveau produit connecté pour les seniors : Noé. Laure Prenat est diplômée de Polytechnique et HEC.

Commentaires
Quotidien
Analyse0

Copropriété : précisions sur le délai de prescription

Le délai de prescription d'une action entre un copropriétaire et le syndicat de copropriétaires ne court qu'au jour où ce dernier à connaissance de la mise en location d'un lot de manière irrégulière, et non à la date de la première location.

Lire la suite
Quotidien
Actu0

Trêve hivernale : pas d'expulsions sans relogement

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a affirmé mardi 30 juin que la reprise des expulsions locatives, en juillet, ne pourra pas avoir lieu sans possibilité de relogement.

Lire la suite