"L'argent de poche est le premier territoire de liberté d'un enfant"

Enfants et Ados Avis d'Expert 0

Nathalie Cariou, coach en intelligence financière

ncariou

Quel parent ne s’est pas interrogé un jour sur la nécessité de donner de l’argent de poche à son enfant ... et sur les questions qui vont avec : donner oui, mais pourquoi ? Combien ? Et à partir de quand ?

Le motif le plus fréquemment avancé par les parents qui donnent de l’argent de poche est celui de la norme sociale : les autres le font, donc l’enfant réclame, donc on donne pour faire « comme tout le monde ». Ce n’est pas toujours le motif le plus réfléchi car l’argent de poche des enfants peut jouer bien d’autres rôles que celui de répondre à la pression sociale ...

Un outil de responsabilisation

En premier lieu, l’argent de poche est l’un des outils les mieux adaptés pour responsabiliser son enfant, à condition :

-de bien définir les achats désormais pris en charge par l’enfant, par exemple, tout ce qui ne revêt pas un caractère essentiel (petits jouets et bonbons pour les plus petits,  loisirs pour les plus grands)

-d’accepter la frustration d’un enfant qui a tout dépensé dès le 5 du mois - et ne surtout pas pallier sa frustration en complétant la somme allouée ... c’est ainsi qu’il apprendra à économiser, à planifier et à gérer son budget

-de lui laisser le pouvoir de décider librement de ce qu’il veut acheter dans la limite des dépenses convenues au démarrage. Tant pis si le T-shirt ou le jouet n’est pas de votre goût, l’argent de poche est le premier territoire de liberté d’un enfant.

Un outil d'apprentissage

Dans un deuxième temps, l’argent de poche est aussi une excellente manière d’apprendre à l’enfant comment gérer son budget. En lui fixant par exemple la règle suivante : 40% de la somme allouée doit être économisée puis placée (une autre manière d’apprendre la banque, les intérêts ...), 10% sera donnée (à un Sdf, dans un tronc prévu à cet effet). Le reste sera donc d’autant plus librement consommé que ni l’avenir ni la solidarité n’ont été oubliés au passage.

Plus que la somme elle-même, c’est le message qui l’accompagne qui fait toute la différence.

Les bonnes habitudes se prendront donc dès l’âge du premier argent de poche,  quand le besoin d’autonomie de l’enfant se fait sentir : le plus souvent en fin d’école primaire, vers l’âge de 9 ou 10 ans ... c’est aussi l’âge où il veut  « rentrer tout seul de l’école », rester seul à la maison, etc.
Et ces habitudes seront peut être toujours là plus tard, portant en elles les bases d’une gestion financière équilibrée pour les adultes qu’ils seront devenus.

Privilégier les versements réguliers

Quant au montant alloué, il dépend avant tout des moyens de la famille. S’il n’est jamais nécessaire de « se saigner aux quatre veines » pour donner de l’argent de poche, donner trop n’est pas non plus une solution.

10 euros par mois tant que l’enfant fréquente l’école élémentaire ; 20 euros par mois pour les années collège ; 40 euros lors du passage au lycée sont des sommes alignées avec le type de dépenses susceptibles d’être effectuées par les enfants en toute autonomie.

Et mieux vaut un versement régulier (pas d’oubli) et spontané (sans que l’enfant ait à réclamer) chaque début de mois plutôt que des sommes arrachées au mois le mois  - encore pire de semaine en semaine – qui empêcheront l’enfant de s’installer dans la sécurité d’un budget !

Nathalie Cariou

Le parcours de Nathalie Cariou

Coach en intelligence financière, Les clefs de la réussite

Auteur de livres sur la relation à l'argent, Nathalie Cariou est coach en intelligence financière, experte de la croissance financière des particuliers et des entrepreneurs. Elle intervient dans des conférences et sur le site clefsdelareussite.fr

Commentaires
Quotidien
Actu0

Inflation : bientôt 1€ minimum le litre de lait ?

La sècheresse qui touche le territoire français depuis le mois de mai frappe de plein fouet la production de lait. Nouveau coup de chaud sur les prix des produits laitiers et potentielles pénuries à prévoir dans les prochains mois...

Lire la suite