«Avec la loi Hamon, les assurés peuvent désormais résilier leur assurance à tout moment»

Banque Assurance Interview 0

Hamid Benamara, Directeur Général du site LesFurets.com

LesFurets.com

Le décret ouvrant la voie à l’application de la loi Hamon vient d’être publié. Pouvez-vous nous rappeler ce que cela va changer pour les assurés ?

Les assurés, qui auront conclu un contrat d’assurance à partir du 1er janvier 2015, vont désormais pouvoir résilier leur contrat à tout moment une fois la première année de souscription écoulée alors qu’avec la Loi Chatel, ils devaient procéder à la résiliation au plus tard deux mois avant la date anniversaire de ce contrat. Pour les assurés qui ont souscrit un contrat antérieurement, il sera possible de le résilier à compter de sa prochaine reconduction tacite. Cela n’entrainera aucun frais, ni aucune pénalité et ne nécessitera aucune justification.

Dans la pratique, pour les assurances obligatoires (automobile, moto et habitation), il reviendra au nouvel assureur de résilier le contrat auprès de l’ancienne compagnie. L’ancien assureur devra, de son côté, procéder au remboursement dans un délai de 30 jours de la partie de la prime et de la cotisation non couverte suite à la résiliation.. Ainsi, les consommateurs seront assurés de la continuité de leur couverture et éviteront également les périodes de doublons.

En favorisant la mobilité, cette loi ne va-t-elle pas aboutir à un marché à deux vitesses avec d’un côté les bons assurés bénéficiant de tarifs avantageux et de l’autre les assurés à risque qui auront du mal à faire jouer la concurrence ?

L’écart pourrait effectivement s’accroître, mais uniquement à la marge car la segmentation existe déjà. La mise en concurrence des assureurs n’est pas une chose nouvelle. Les compagnies ont mis en place depuis longtemps des programmes de fidélisation des clients offrant le meilleur risque.

En facilitant la résiliation, cette loi va surtout rééquilibrer la relation entre l’assuré et l’assureur en apportant plus de transparence au consommateur. Les assurés vont pouvoir reprendre le contrôle de leurs contrats.

La loi Hamon va-t-elle conduire beaucoup d’assurés à regarder ailleurs ?

Il est difficile de faire des pronostics. Certains dans la profession parlent d’une hausse de 5 points du taux de rotation, qui est aujourd’hui de 15%. Un sondage récent mené par une entreprise du secteur montre en tout cas l’intérêt des assurés pour le dispositif. Quelle que soit la classe d’âge, il en ressort qu’au moins 1 assuré sur 2 envisage de mettre son assureur en concurrence.

Quelles économies les assurés peuvent-ils espérer ?

Dans l’automobile, les assurés qui font appel à nos services réalisent une économie dans 9 cas sur 10. Et cette économie est en moyenne de 276 euros, soit un gain de 37% sur leur contrat. Il faut également souligner que plus la détention de l’ancien contrat est longue, plus l’économie est importante.

Des économies peuvent aussi être envisagées sur les assurances deux roues et habitation. Dans ce domaine, les gains sont plus difficiles à estimer du fait des spécificités du marché. Mais l’histoire montre qu’une loi qui accroît la transparence et la concurrence aboutit toujours à une baisse des prix.

L’automobile, les deux roues et l’habitation ne sont d’ailleurs pas les seuls domaines concernés par la loi Hamon...

En effet, la loi Hamon vise les assurances de biens à la charge des personnes physiques qui agissent dans un cadre non professionnel. Une multitude d’autres contrats seront donc concernés comme par exemple les assurances de téléphones ou de matériel informatique. Ici les montants en jeu sont faibles. Mais l’esprit du texte est aussi de sensibiliser les consommateurs sur les doublons en matière d’assurance et de leur permettre de les résilier rapidement.

D’ailleurs, en tant que professionnels, notre rôle ne se limite pas à trouver les meilleurs prix. Nous avons aussi un devoir d’information, de conseil et de pédagogie auprès du public sur la loi Hamon.

Hamid Benamara

Le parcours d'Hamid Benamara

Directeur général, LesFurets.com

Hamid Benamara est le directeur général du site de comparaison et d'achat d'assurance sur Internet, LesFurets.com. Avant de rejoindre LesFurets.com, Hamid Benamara était directeur général du Groupe GPV, un leader dans la fabrication d'emballages basé à Lyon. Hamid Benamara a également occupé des fonctions à responsabilités au sein d’entreprises telles que le Groupe Synodya ou le cabinet Arthur Andersen.

Commentaires (2)
  • Utilisateur28211
    Utilisateur28211posté le 03.01.2015 à 17:08

    la Loi HAMON sur la responsabilité civile pour l'assurance de mon magasin est-elle sous cette Loi également ?

  • Utilisateur28215
    Utilisateur28215posté le 05.01.2015 à 15:40

    Bonjour,
    La Loi Consommation du 17 mars 2014, appelée également Loi Hamon, a introduit un nouveau droit à résiliation. Il ne concerne en revanche que les contrats d’assurance couvrant les particuliers en dehors de leurs activités professionnelles. Les conditions de résiliation liées à cette loi ne s’appliquent donc pas dans le cadre de l’assurance de votre magasin. Je vous invite à regarder le contrat d’assurance relatif à votre magasin et plus particulièrement aux dispositions relatives à sa résiliation.
    N'hésitez pas à nous contacter si vous avez d'autres questions.

Quotidien
Actu0

Achats alimentaires : l’inflation porte les ventes en ligne

Boostées par la crise sanitaire, les ventes en ligne de produits alimentaires ont bondi de près de 60% en trois ans et continuent de gagner du terrain. Avec l’inflation, les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour les caddies numériques.

Lire la suite