Tout savoir sur la prime à la conversion des chaudières

Budget Fiche Pratique 0

Ces aides regroupent les certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides de l’Anah et le crédit d’impôt transition énergétique.

Reuters

Changer sa chaudière à énergie fossile, c’est-à-dire au fioul, au charbon ou à gaz peu performante pour une chaudière plus performante à énergie renouvelable ouvre désormais droit à de multiples aides. Pour les ménages les plus modestes, l’addition peut même être ramenée à 1 euro symbolique.

Des aides à 3 niveaux

Ces aides regroupent la prime à la conversion qui correspond aux certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides de l’Anah et le crédit d’impôt transition énergétique. Le reste à charge peut par ailleurs être financé par un éco-prêt à taux zéro en profitant du fait qu’à compter de mars 2019, le changement de chaudière sera éligible même si le ménage ne réalise pas un bouquet de travaux.

On estime que plus de 3 millions de foyers français sont encore équipés de chaudières au fioul en maisons individuelles. Le gouvernement vise l’objectif zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans. Avec la prime à la conversion des chaudières, son ambition est de remplacer 600.000 chaudières au gaz ou au fioul dans les deux prochaines années, soit plus de 1 milliard d’euros d’aides sur ces 2 ans.

Quel type de chaudière à énergie renouvelable ?

Par chaudière à énergie renouvelable, on entend chaudière biomasse, pompe à chaleur air/eau ou eau/eau, pompe à chaleur hybride, système solaire combiné, raccordement à un réseau de chaleur ou encore chaudière gaz à Très Haute Performance Energétique. Des équipements coûteux dont l’installation revient au minimum entre 12.000 et 15.000 € avant aides. A l’arrivée, installer ce type de chaudière permet aussi des économies conséquentes sur la facture annuelle de chauffage, de l’ordre de 1.000 € pour un ménage.

En fonction des revenus

Concernant les certificats d’économie d’énergie (CEE), la prime va de 2.500 à 4.000 € selon les revenus. Les aides aux travaux (matériel et pose) du dispositif Anah "Habiter mieux agilité" vont de 35% à 50% du coût HT du matériel et de la pose. Le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) de 30% (sur le coût global, aides déduites) s’adresse à tout le monde.

Ces primes sont versées dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie par les signataires des chartes « Coup de pouce Chauffage » et/ou « Coup de pouce Isolation ». Il s'agit principalement des fournisseurs d’énergie, type Engie.

Plafonds de ressources à ne pas dépasser selon la taille du foyer (revenu fiscal de référence N-1)
en euros, source : Agence Nationale de l'Habitat pour les dossiers déposés en 2019
Ménages très modestes en Île-de-FranceMénages très modestes pour les autres régionsMénages modestes en Île-de-FranceMénages modestes pour les autres régions
1 personne20 47014 79024 91818 960
2 personnes30 04421 63036 57227 729
3 personnes36 08026 01343 92433 346
4 personnes42 12830 38951 28938 958
5 personnes48 19834 78458 67444 592
Par personne supplémentaire+ 6 059+ 4 385+ 7 377+ 5 617
Prime pour le remplacement d'une chaudière à énergie fossile (certificats d’économie d’énergie)
en euros, source : ministère du Logement
Prime pour les ménages modestes et très modestesPrime pour les autres ménages
Chaudière biomasse4 0002 500
Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau4 0002 500
Système solaire combiné4 0002 500
Pompe à chaleur hybride4 0002 500
Raccordement à un réseau de chaleur700450
Chaudière HPE1 200600

Exemple pour une pompe à chaleur

D’après un exemple concret fourni par le ministère de la transition écologique, un couple habitant en province ayant 26.000 € de revenus annuels décide de remplacer sa chaudière fioul par une pompe à chaleur air/eau dont le coût d’acquisition et d’installation s’élève à 12.000 € (dont 2.000 € de main d’œuvre).

Il bénéficiera de 7.981 € de prime à la conversion des chaudières, dont 4.000 € au titre des obligations de soutien des fournisseurs d’énergie à des actions d’économie d’énergie (Certificats d’économie d’énergie), de 3.981 € au titre des aides de l’Anah (35% dans la catégorie ménages modestes) et de 1.206 € de Crédit d’impôt transition énergétique (CITE de 30% du coût, aides déduites). Sur une facture initiale de 12.000 €, ce ménage aura donc un reste à charge de 2.813 €. Avec un éco-prêt à taux zéro (à partir de mars 2019), il pourra financer son reste à charge sur 5 ans avec des mensualités de 47 €.

Commentaires (3)
  • felis
    felisposté le 12.02.2019 à 21:28

    Je consomme 1100 € fioul + electricité + contrat entretion par an'maison 110m2pas mal isolé,
    donc l'instalation d'une pompe à chaleur me coutera 100€ par an puisque ce type de chaudière permet aussi des économies conséquentes sur la facture de chauffage, de l’ordre de 1.000 € pour un ménage.
    quelle est la formule de calcul ?

  • lbda21
    lbda21posté le 12.02.2019 à 15:53

    pour les pompes à chaleur d'où viendra l'électricité ?

  • lbda21
    lbda21posté le 12.02.2019 à 15:41

    aucune alternative proposée ne tient la route; merci !

Quotidien
Actu0

Revalorisation des retraites : un sujet sensible

En marge du débat sur l’âge de départ, les propositions se multiplient concernant la revalorisation annuelle des pensions, qui a subi un coup de rabot cette année

Lire la suite