Annulation de voyage : ce qu’il faut savoir avant de s’assurer

Banque Assurance Fiche Pratique 0

S’assurer contre un imprévu avant de réserver un voyage peut s’avérer utile. Mais il convient de regarder le près les motifs d’annulation valables selon le contrat ainsi que les limites des garanties

Un imprévu et le séjour de rêve peut tomber à l’eau. Pour éviter au consommateur de devoir supporter le coût de l’annulation d’un voyage, les assurances se sont généralisées ces dernières années. Comment souscrire ? Comment se faire rembourser ? L'Argent & Vous fait le point sur le sujet.

Fonctionnement

L’assurance annulation permet d’obtenir sous conditions, le remboursement des sommes encore à la charge de l’assuré après l’annulation de son voyage. Généralement, les voyagistes ne retiennent qu’une partie du prix du voyage en cas d’annulation. Mais cette part augmente à l’approche du départ.

Comment s’assurer ?

L’assurance peut être comprise dans le prix du voyage. Mais le plus souvent elle est proposée en option par le voyagiste. Son coût varie selon les garanties offertes et les fournisseurs mais d’après des professionnels, il oscille la plupart du temps entre 4% et 7% du prix du voyage.

Les consommateurs peuvent aussi souscrire un contrat individuel à part ou bénéficier de garanties grâce à leur carte bancaire (par exemple Visa Premier ou Gold Mastercard). Attention toutefois, pour pouvoir faire jouer la garantie de la carte, il faut impérativement que le voyage ait été payé avec cette carte.

Les garanties offertes

Elles comprennent la maladie, le décès, l’accident. Mais dans le détail, les prestations peuvent être très variables, des dommages subis par l’habitation principale à la catastrophe naturelle sur le lieu des vacances en passant par le licenciement ou la mutation.

Selon le principe général, le motif d’annulation doit être imprévisible et non intentionnel. Ainsi, l’assurance ne prendra pas en charge l’annulation liée à une maladie déclarée avant la souscription ou l'adhésion au contrat . La maladie ne peut de surcroît être invoquée que si elle est suffisamment grave pour empêcher le voyage.

De la même façon, un licenciement n’est pas considéré comme un motif valable s’il a été engagé avant la réservation.

La modification des dates de congés par l’employeur n’est quant à elle pas systématiquement incluse. Elle ne peut bien entendu pas être retenue si l’assuré n’est soumis à aucune contrainte hiérarchique en la matière (dirigeants d’entreprises, professions libérales...).

Les exclusions les plus fréquentes

Tout ce qui découle de la négligence de l’assuré est en principe exclu. On peut notamment citer l’oubli des vaccins nécessaires au voyage ou la non-présentation des documents requis (passeport, visas...)

L’étendue des garanties

L’assurance couvre généralement le montant restant à la charge de l’assuré, hors frais annexes (passeports, visas..) et une fois obtenu l’éventuel remboursement du voyagiste. Pour certains contrats ou certains motifs, une franchise peut toutefois être appliquée. L’assurance de la carte Gold Mastercard retient par exemple 20% de franchise en cas d’annulation pour modification des dates de congés.

Il faut également noter que les assurances annulation liées aux cartes peuvent être plafonnées (5.000 euros par an et par assuré avec une Gold Mastercard).

Précautions à prendre

Avant de réserver, il est important de bien vérifier les conditions du contrat par rapport aux besoins de l’assuré : motifs d’annulation, plafonds de remboursement, franchise... Pour les femmes enceintes, les critères applicables aux grossesses auront par exemple une importance évidente (les exclusions sont nombreuses).

En cas d’annulation, il convient de faire sa déclaration au plus vite à l’assurance pour ne pas s’exposer à une minoration de remboursement et il est impératif de conserver le maximum de justificatifs (factures, certificats médicaux, attestations...)

Commentaires (1)
  • bob-watt
    bob-wattposté le 26.05.2016 à 10:08

    Je ne souscris jamais d'assurances, pour moi c'est du vol. Il y a toujours une bonne raison pour ne pas vous rembourser. J'en ai fait l'expérience avec Mondial Assistance............
    Depuis, je ne fais que des réservations de dernières minutes pour limiter ce genre de problème, mais c'est vrai que cela limite les possibilités pour certaines destinations.

Quotidien
Analyse0

Malus auto : une fiscalité absurde

Le système actuel ne taxe pas la pollution générée par l’automobiliste mais la présomption de pollution. Ce qui n’est pas exactement la même chose.

Lire la suite