Dossier Le foot et l'argent

Cristiano Ronaldo : un Ballon d’or et une marque qui vaut 50 millions d’euros !

Budget Actu 0

Une école portugaise a réalisé une étude pour calculer la valeur marketing du joueur du Real Madrid. Cette dernière devrait augmenter de 7 millions d’euros grâce au Ballon d’or obtenu hier

Reuters

Que vaut la marque Cristiano Ronaldo ? Sachant qu’un joueur de football peut aujourd’hui être un véritable outil marketing, une école portugaise de marketing s’est récemment penchée sur la question au travers d’une étude largement relayée par la presse ibérique.

L’Ipam a ainsi analysé 26 critères répartis dans 6 catégories dont les revenus, l’exposition médias, la présence sur le web, ou encore le rayonnement sur les réseaux sociaux. Ce travail rappelle par exemple que le joueur a 70 millions de fans sur Facebook, 23 millions de followers sur Twitter, 137 millions d’occurrences sur Google et bénéfice d’un référencement dans 4 millions de vidéos sur Youtube.

16% de plus grâce au Ballon d'or

Côté revenus, il est aussi dans le haut du panier avec 17 millions d’euros en intégrant les contrats des sponsors.

Au total, cette étude sortie en début de mois évalue à 43 millions d’euros la marque Cristiano Ronaldo. Mais elle ses auteurs n’ont pas oublié de préciser que l’attaquant du Real Madrid était aussi sur les rangs pour le Ballon d’or... finalement obtenu hier. Or un Ballon d’or vaut cher.

D’après l’Ipam, cette distinction est de nature à doper les contrats avec les sponsors, les droits à l’image et bien évidemment la notoriété. Ainsi, la valeur marketing du joueur est susceptible de grimper de 5 millions à 7 millions d’euros dans les 12 mois (+12% à +16%). Bref, d’après l’école à l’origine de ce travail, la valeur de la marque Cristiano Ronaldo pourrait bien atteindre les 50 millions d’euros en 2014.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Assurances auto : 1% à 2% d'augmentation en 2019 ?

C’est le pronostic du cabinet Facts & Figures, qui prévient toutefois que les assureurs auront du mal à faire passer de telles hausses du fait de la concurrence dans le secteur.

Lire la suite