Tarifs bancaires : des hausses de plus de 2,5% pour la majorité des profils de consommateurs

Banque Assurance Analyse 0

Les frais bancaires annuels moyens varient cette année selon les profils de 68€ à 210€. Ce sont les clients les moins gourmands en services qui connaissent les hausses de tarifs les plus fortes, relève une enquête de l'association CLCV.

CLCV

L’enquête annuelle de l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) sur les tarifs bancaires des établissements français (127 étudiés, hors banques en ligne) relève une hausse moyenne annuelle des prix de plus de 2,5% en métropole pour les grilles en vigueur au 1er février 2022.

Cette hausse moyenne est constatée pour deux des trois profils de consommateurs de l’étude, les "petits" (+2,58%, coût moyen annuel pour la formule la moins chère : 68,14€) et les "moyens" (+2,7%, 149,32€) tandis que les prix restent quasi-stables pour les "gros consommateurs" de services bancaires cette année (+0,27%, 210,5€).

Coûts des cartes et frais de retrait

L’inflation de ces tarifs repose principalement sur l’augmentation des coûts des cartes, notamment de celles à débit immédiat (+1,3%), des frais de tenue de compte (+2,4%) et des retraits aux distributeurs en raison de l’abaissement par certaines banques du nombre de retraits gratuits.

Le panier moyen constaté augmente ainsi de près de 28% au Crédit Agricole Ile-de-France et de 54% pour celui de la Lorraine sur le profil "petit consommateur", variation restant respectivement à 26.5% et 20.7% pour le "consommateur moyen".

Du côté des réseaux nationaux, le panier sur la "meilleure solution" (entre entre la souscription des services à l’unité et celle d’un package), est en hausse sur tous les profils à la Banque Postale, chez LCL, à la BNP Paribas et à la Société Générale. A l’inverse, une baisse est constatée au Crédit Coopératif sur les profils "moyen consommateur" et "gros consommateur".

Le palmarès des établissements les moins chers cette année (en visuel de l’article) revient :

  • Pour les "petits consommateurs" : au Crédit coopératif et à LCL ;
  • Pour les "moyens consommateurs" : à BNP Paribas et au Crédit coopératif ;
  • Pour les "gros consommateurs" : au Crédit coopératif ;

Les tarifs les plus salés ont été relevés, pour les trois profils, à la Banque de Savoie, Milleis Banque, à la Banque Marze et à la Banque Dupuy de Parseval.

Relevant par ailleurs de forts écarts de prix à l’échelle nationale et par département, l’association CLCV conseille fortement aux consommateurs de faire jouer la concurrence, mais également d’être vigilant sur le contenu des packages de services proposés : « Son contenu est-il adapté à vos besoins et y gagniez-vous financièrement ? Si nous constatons cette année une amélioration sur notre consommateur moyen puisque l’offre groupée est la solution la moins chère dans 63.4% des établissements métropolitains, elle ne reste avantageuse que dans un cas sur deux pour notre "gros consommateur" et pour seulement six établissements pour notre "petit consommateur », précisent les conclusions de l’enquête.

Inflation des frais non récurrents

Autre point d’attention : « Les frais que nous ne regardons jamais mais qui peuvent s’avérer très élevés et, là aussi, avec des différences importantes selon les établissements », tels que ceux liés à des incidents de la vie comme les frais de désolidarisation d’un compte joint (jusqu’à 105 euros) ou les frais de succession (jusqu’à 510 euros pour la métropole), des frais pour lesquels CLCV réitère sa demande de plafonnement.

Appliqués à des niveaux très hétérogènes d’un établissement à l’autre, ces frais de succession sont régulièrement épinglés par les associations de défense des consommateurs et par la presse. Pour l’heure, l’harmonisation de ces grilles tarifaires ne semble pas à l’ordre du jour.

Alors que la direction du Trésor avait recommandé que le CCSF travaille sur le sujet, préconisant davantage de transparence dans l’application de ces frais, Bercy a décidé de reporter sine die ces travaux, avait révélé Le Monde il y a quelques mois.

Commentaires (3)
  • lbda21
    lbda21posté le 05.01.2022 à 15:32

    les banques : toujours des établissements maffieux avec la bénédiction de Bercy; rien de nouveau sous notre monarchie dictatoriale non éclairée.

  • oliver62
    oliver62posté le 05.01.2022 à 14:22

    Qui disait il y a quelques heures " il n'y aura pas d'augmentation d'impots" ?
    Par contre tout le monde se sucre.

  • oliver62
    oliver62posté le 05.01.2022 à 14:01

    Une honte !!

Quotidien
Fiche Pratique0

Retraites : le calendrier de vos paiements 2022

Ce calendrier du versement des pensions de retraite concerne l'Assurance Retraite, le régime Agirc-Arrco, celui des fonctionnaires de l'État, des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, des travailleurs agricoles, et la Carsat.

Lire la suite