Réélection d’Emmanuel Macron : un projet réajusté ?

Budget Analyse 0

Confortablement réélu à la présidence de la République, mais à l'issue d'un scrutin au taux d'abstention très élevé, Emmanuel Macron va devoir rectifier le tir de ses ambitions pour rassembler. Sur le pouvoir d'achat et la retraite notamment.

Reuters

Réélu dimanche 24 avril à une majorité confortable face à Marine Le Pen – mais avec un scrutin marqué par un taux d’abstention inédit depuis 1969 - le président de la République Emmanuel Macron a promis d’exercer son second mandat avec une « méthode refondée » au service d’un « projet social et écologique ».

Dans le contexte d’un pays politiquement très divisé, les ambitions d’Emmanuel Macron pour sa présidentielle 2022-2027 seront en premier lieu dépendantes des résultats des élections législatives du mois de juin prochain. Les principales mesures de son nouveau programme relatives au pouvoir d’achat et aux finances personnelles, que nous vous rappelons ci-dessous, ont déjà évolué ces dernières semaines.

Son chantier des retraites, échoué par l’enchainement de la crise des Gilets Jaunes et de la pandémie de Covid, devrait être encore le principal sujet de crispation sociale de son nouveau mandat.

Un projet pour lequel un passage en force avec l’utilisation de l’article 49.3 de la constitution, ne serait pas exclu, a fait savoir ce matin Bruno Le Maire, invité de France Info, mais sur lequel le président a déjà promis des concessions...

Ce qu'Emmanuel Macron prévoit pour vos finances personnelles...

Pouvoir d’achat

Les mesures déjà engagées à la fin de son quinquennat, notamment le bouclier tarifaire qui s’applique sur les prix du gaz et de l’électricité, seront poursuivies au moins jusqu’à la fin de l’année en réponse à l’inflation. Le président a complété son « offre » en reprenant l’idée de la suppression de la redevance audiovisuelle. Il prévoit aussi le triplement de la prime défiscalisée (6.000€) – dont on rappellera que le versement reste à l’entière discrétion des employeurs – complétée d’autres propositions annexes, comme la location mensuelle d’une voiture propre à 100€.

Face à une hausse des prix toujours galopante et des perspectives de croissance en berne, le président a déjà prévu de renforcer son dispositif d’aides exceptionnelles. Les gros rouleurs, qui ont besoin de leur véhicule pour travailler, peuvent espérer de nouveaux de coups de pouce à la pompe cet été, a indiqué le ministre de l’Economie à France Info ce lundi.

Retraite

Défendant une réforme portant l’âge de départ à 65 ans, Emmanuel Macron a finalement promis de mettre de l’eau dans son vin en ouvrant la porte à un âge ramené à 64 ans. Les carrières longues, la pénibilité du travail et les situations d’invalidité seront prises en compte dans le calcul des cotisations. Le président souhaite en particulier réviser le cadre du cumul de l’emploi et de la retraite afin qu’il soit plus avantageux.

Pour contrebalancer l’impopularité de ce projet de recul de l’âge légal de départ en retraite, il a promis l’instauration de la pension minimale à 1.100€ pour une carrière complète (contre 1.000€ chez Le Pen), et d’indexer le montant des pensions sur le niveau de l’inflation.

Impôts

Pas d’augmentation d’impôt pour son second mandat, promet le président réélu, mais quelques modifications et allègements attendus : ouverture de la déclaration d’impôt sur le revenu commune aux concubins, au même titre que les personnes mariées et pacsées, « une mesure d’équité qui garantira qu’à revenus et composition familiale identiques, tous les couples acquittent la même somme d’impôt, qu’ils soient mariés, pacsés ou en union libre. Cette possibilité [qui se révèle surtout intéressante en cas de forte disparité des revenus au sein du couple, NDLR] sera offerte comme une option ».

Interrogé sur les niches fiscales, Emmanuel Macron avait précisé la semaine dernière qu’il entend préserver celles « destinées à orienter favorablement l’épargne et l’investissement, par exemple la réduction d’impôt Madelin » et celles des services à la personne, avec l’intention, pour les premières, de rechercher « de nouvelles améliorations et simplifications », et pour les secondes, « de mieux synchroniser leur versement avec les dépenses correspondantes ».

Sur les droits de succession, l’abattement de 100.000 euros sera élargi aux successions en ligne indirecte (petits-enfants, frères ou sœurs, neveux ou nièces, et les personnes sans lien de parenté) pour favoriser « la transmission des patrimoines modestes ».

Immobilier/Logement

Cette thématique, peu abordée pendant la campagne, en dépit de son poids dans le budget des Français et de son importance dans la maîtrise de l’empreinte carbone du pays, dispose aussi d’une faible place dans le programme du président. En dehors de la promesse de porter le nombre de logements rénovés à 700.000 par an (contre environ 600.000 l’année dernière), aucune grande mesure n’est annoncée.

Mais la mise en œuvre progressive de la loi Climat et Résilience, votée l’été dernier, inscrit déjà un lot de changements à venir, en particulier pour les propriétaires immobiliers, avec l’interdiction, à terme, de la location des logements les plus énergivores, et l’obligation, dès septembre prochain, de réaliser un audit énergétique lors de la vente d’une maison énergivore.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Ce qui change au 1er mai

La principale nouveauté concerne le montant du salaire minimum. Revalorisé en octobre dernier, puis en janvier, le Smic sera encore augmenté le 1er mai.

Lire la suite