Pouvoir d’achat : le simulateur de Bercy oublie un paramètre important

Budget Analyse 0

L’outil mis en ligne ce matin calcule bien le gain dû aux allègements de cotisations sur la fiche de paie. Mais il omet le petit surplus d’impôt que cela va entraîner. Explications…

Reuters

A peine mis en ligne, le simulateur de Bercy sur le pouvoir d’achat fait l’objet de critiques. Le débat porte notamment sur les économies mises en avant par le gouvernement alors que l’Insee a évoqué hier une hausse à venir des prélèvements sociaux. Il faut dire que les paramètres pris en compte ne sont pas les mêmes dans les deux cas.

Mais les résultats donnés par le simulateur sont également contestables sur un autre point : l’impact direct des allègements de cotisations. Pour le vérifier, L’Argent & Vous a pris l’exemple d’un célibataire gagnant 4.000 euros bruts par mois.

Un gain de salaire incontestable

En année pleine, c’est-à-dire à partir de 2019, le simulateur indique un gain de 59 euros par mois, soit 708 euros par an. Ce chiffre correspond bien à nos estimations faites en septembre (le gain précis sera de 59,20 euros par mois).

Il traduit l’impact qu’auront sur la fiche de paie les allègements de cotisations octroyés en compensation de la hausse de CSG. Sur ce point, aucune critique ne peut être formulée.

L’impact fiscal passé sous silence

Pour autant, il convient d’aller plus loin pour évaluer l’impact réel sur le pouvoir d’achat. De fait, les allègements de cotisations vont accroître le salaire imposable… et donc l’impôt dû par le salarié. Certes, cela restera marginal. Mais ce petit surplus de fiscalité amputera in fine le gain de pouvoir d’achat.

C’est à ce niveau que le simulateur de Bercy apparaît incomplet, car il s’en tient au gain obtenu sur la fiche de paie et omet les conséquences fiscales.

Comme nous l’avions souligné dans nos précédentes évaluations, le salarié gagnant 4.000 euros par mois économisera bien 59,20 euros sur sa fiche de paie. Mais il devra en contrepartie régler un complément d’impôt équivalant à une ponction de 15,92 euros par mois.

Contrairement à ce qu’affirme l’outil du ministère de l’Economie, le gain réel de pouvoir d’achat ne sera donc pas ici de 59 euros par mois, mais de 43,28 euros.

Commentaires (9)
  • Christian Bouvet
    Christian Bouvetposté le 21.12.2017 à 14:38

    Ce simulateur est une arnaque car on a bien pris garde de ne pas y considérer les retraités qui eux ne récupèrent pas les cotisations.

  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 21.12.2017 à 13:18

    Un seul cas ! Les Français sont beaucoup plus variés, avec des cas différents. DONC à revoir SVP car pour moi incomplet. Il y a aussi des travailleurs indépendants, des personnes déjà exonéré sur beaucoup de points et oubli encore du cas des retraités même avec 4000€ mensuel

  • Journaliste
    Journalisteposté le 21.12.2017 à 14:48

    L'objectif de l'article était simplement de démontrer l'oubli de Bercy. Vous trouverez plus d'exemples dans nos autres articles publiés depuis l'annonce de la réforme, notamment celui qui est en lien dans l'article ci-dessus.
    Cordialement

  • bob-watt
    bob-wattposté le 21.12.2017 à 12:45

    Bien joué .....et pourtant quand on voit les salaires mirobolants dénoncés par la cour des comptes, on doit de se poser des questions !!!!!

  • john-mev
    john-mevposté le 21.12.2017 à 12:43

    Pour la peine vous copierez 50 fois

    je calculE
    tu calculES
    etc

  • maxx34
    maxx34posté le 21.12.2017 à 12:41

    escroc mais pas trop ou incompetent ?

  • carlesien
    carlesienposté le 21.12.2017 à 12:09

    quand on veut à tout prix prouver quelque chose, on omet souvent ce qui va en sens inverse !
    manque de préparation ?
    idem le voyage à vide de l'A340 ...

  • edouardo
    edouardoposté le 21.12.2017 à 13:38

    A ces 43 euros de plus par mois, il convient de retrancher les 1,7% d'augmentation de CSG sur les 4000€/m
    => 4000*1,7%=68€
    =>43-68€=-15€/mois
    D'où une baisse de pouvoir d'achat de 15€ : CQFD

  • Journaliste
    Journalisteposté le 21.12.2017 à 14:46

    Non. La hausse de CSG est déjà comprise dans le calcul. Le résultat de 59E avant impôt correspond à la différence entre les allègements de cotisations et la hausse de CSG.
    Cordialement

Quotidien
Actu0

De nouveaux billets de 100 et 200 euros en mai

Comme elle l’a déjà fait pour les coupures de 5, 10, 20 et 50 euros, la BCE va renouveler le reste de sa gamme de billets pour freiner la contrefaçon.

Lire la suite