Les tarifs bancaires se sont stabilisés en 2021

Banque Assurance Analyse 0

Dans son dixième rapport annuel, l’Observatoire des tarifs bancaires (OTB) a constaté une grande stabilité dans les tarifs appliqués par les établissements français au 5 janvier 2021.

Reuters

La plupart des banques ont maintenu leurs tarifs en 2021, selon le dernier rapport de l’Observatoire des tarifs bancaires, qui passe chaque année au crible les grilles tarifaires des établissements du marché français.

Sur un panel inchangé représentant 98,8% des parts de marché (101 banques à réseau, et 8 banques en ligne), ces tarifs n’ont quasiment pas évolué entre le 31 décembre 2020 et le 5 janvier 2021, note l’Observatoire, alors qu’ils avaient globalement augmenté entre 2019 et 2020.

Sept lignes tarifaires stables ou en baisse

Cette année, une ligne tarifaire affiche une baisse de 0,52% (l’abonnement à des alertes SMS sur la situation du compte, -9 centimes) et six tarifs sont inchangés ou quasi-inchangés : l’abonnement à des services de banque à distance, les commissions d’intervention (au coût unitaire), les frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA, la cotisation annuelle d’une carte de paiement internationale à débit différé, le coût d’un virement occasionnel SEPA réalisé par Internet, et le coût unitaire d’un prélèvement SEPA (ces deux derniers services sont proposés gratuitement).

Cotisation annuelle des cartes à débit immédiat : +1%

A contrario, sept tarifs ont toutefois augmenté, avec une hausse maximale ne dépassant pas 42 centimes d’euro : la cotisation à une offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement (+0,21%/+0,05 euro), la cotisation annuelle d’une carte de paiement internationale à débit immédiat (+1,01%/+0,42 euro), le coût du premier retrait payant en euro dans la zone euro à un distributeur automatique d’un autre établissement avec une carte de paiement internationale (+1,08%/+0,01 euro), le coût d’un virement SEPA occasionnel réalisé en agence (+1,20%/+0,05 euro), la cotisation annuelle d’une carte de paiement à autorisation systématique (+1,39%/+0,42 euro), les frais de tenue de compte (actif) (+1,85%/+0,35 euro) et le coût unitaire d’une alerte SMS sur la situation du compte (+8%/+0,02 euro).

Hausse en Outre-Mer

A noter toutefois que cette stabilité moyenne des tarifs ne concerne pas l’Outre-Mer, dont huit des 17 tarifs pratiqué dans les territoires ultra-marins utilisant l’euro sont en hausse. Leurs frais de tenue de compte, par exemple, ont bondi de 12,3%, et la carte de paiement internationale à débit immédiat de 1,9%.

Du côté des collectivités du Pacifique n’utilisant pas l’euro (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Wallis-et-Futuna), « après deux années de stabilité, les tarifs bancaires relevés ont connu une évolution moins favorable avec 6 tarifs moyens en hausse sur 14. Du fait de cette évolution, 6 tarifs moyens demeurent supérieurs aux tarifs hexagonaux et 6 tarifs moyens restent inférieurs ou égaux », note Corinne Dromer, présidente du comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Plus de baisses que de hausses depuis huit ans

Globalement sur huit ans (31 décembre 2012-5 janvier 2021), pour la métropole, le nombre de tarifs bancaires en baisse est supérieur à celui enregistrant une augmentation :

Cinq sont en forte baisse : le virement SEPA occasionnel réalisé par internet (-100%), l'abonnement à des services de banques à distance (-98,60%), les frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA (- 95,52%), l'abonnement aux alertes SMS (-30,61%) et les commissions d’intervention (-10,09%). Deux sont en légère baisse : la cotisation des cartes de paiement internationales à débit différé à (-4,12%), et l'offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement à -1,97%). Un tarif reste stable : les frais par prélèvement, gratuits sur toute la période.

Quatre tarifs affichent des hausses modérées : la cotisation annuelle d’une carte de paiement internationale à débit immédiat (+12,20%), l’abonnement à des produits offrant des alertes sur la situation du compte par SMS coût unitaire (+8%), le coût du premier retrait payant en euros dans la zone euro à un distributeur automatique d’un autre établissement avec une carte de paiement internationale (+5,62%), ainsi que la cotisation annuelle carte de paiement à autorisation systématique (+2,65%).

Enfin, deux services ont vu leur prix s’élever plus fortement : les frais de tenue de compte (+166,85%), qui sont passés de 7,24€ à 19,32€ en moyenne, et le coût d’un virement SEPA occasionnel réalisé en agence (+20,86%).

Commentaires
Quotidien
Actu0

Indemnité inflation : cette fois c'est bon

Sans surprise, l’indemnité inflation ou "classe moyenne" annoncée par l’exécutif au mois d’octobre a été adoptée hier en deuxième lecture à l’Assemblée nationale. Le Sénat l'avait rejetée plus tôt dans la journée.

Lire la suite