Les banques se convertissent à l’agrégation de comptes

Banque Assurance Analyse 0

Déjà en place dans certaines banques en ligne, ces technologies qui permettent au client d’avoir une vue globale de tous ses comptes arrivent aussi dans les banques de réseau.

Reuters

Offrir une synthèse immédiate de tous les comptes bancaires d’un client (même s’ils sont détenus dans plusieurs banques). Telle est la promesse des agrégateurs de comptes.

Initiés par des « fintech » comme Linxo ou Bankin’, ces services ont d’abord été proposés directement au public via des applis. Mais le secteur bancaire a rapidement vu l’intérêt que pouvaient avoir ces outils les clients. Ainsi, plusieurs banques en ligne se sont converties à l’agrégation de comptes bancaires : de BforBank à Fortuneo en passant par Boursorama.

Les banques traditionnelles aussi

Le mouvement est loin d’être terminé et désormais ce sont les banques de réseau qui s’intéressent à ces technologies.

HSBC France vient d’indiquer que son offre digitale intègre désormais l’appli « HSBC Personal Economy », un module d’agrégation de comptes. Le groupe Crédit du Nord a lui aussi annoncé en début de semaine le lancement prochain (en novembre) d’une solution d’agrégation de comptes.

Les fintech au centre du jeu

Bien entendu, ces technologies sont rarement développées en interne. Les banques préfèrent s’appuyer sur l’expérience des acteurs déjà implantés. BforBank, HSBC et Fortuneo utilisent par exemple l’outil de Linxo. Quant au Crédit du Nord (filiale de la Société Générale), il utilise la technologie de Fiduceo, une société rachetée l’an dernier par Boursorama (également filiale de la Société Génarale).

Les manœuvres qui s’opèrent dans le secteur donnent d’ailleurs une idée des développements à venir. Reuters révélait récemment qu’après le Crédit du Nord, la Société Générale devrait elle aussi passer à l’agrégation de compte. Quant au Crédit Mutuel Arkea et au Crédit Agricole, leur présence au capital de Linxo prouve qu’ils sont intéressés par l’agrégation de compte pour leurs propres clients. On peut en tout cas parier que dans un proche avenir, les établissements n’offrant pas de service d’agrégation de comptes auront un vrai handicap…

Et l'epargne?

Si la généralisation prochaine des agrégateurs de comptes ne fait plus de doute, la prochaine étape consistera certainement pour les professionnels à intégrer également l’ensemble des placements des clients (assurance-vie, épargne salariale, Perp…). La tâche sera ici plus ardue car elle nécessitera de récolter des données auprès d’une multitude d’opérateurs. Mais des projets sont déjà en cours. La société Harvest proposera bientôt aux CGP un outil d’agrégation du patrimoine de leurs clients.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Hausse du Smic : pas de coup de pouce en vue

D’après Les Echos, le groupe d’experts suggère de s’en tenir à la revalorisation automatique en janvier et propose même de revoir par la suite la formule de calcul.

Lire la suite