Gel des retraites : le point sur la perte de pouvoir d’achat des retraités

Seniors Analyse 0

Les pensions de base ne seront pas revalorisées jusqu’en octobre 2015. L’Argent & Vous fait le point sur ce que cela va coûter au pouvoir d’achat des retraités...

Reuters

Mauvaise nouvelle pour les retraités. Fin 2013, ils ont appris que leurs pensions de bases seraient désormais revalorisées en octobre et non plus en avril. Mais ils devront finalement patienter plus longtemps avant de bénéficier d’un coup de pouce. Le Premier ministre a en effet annoncé le gel des retraites de base pendant un an, plus précisément jusqu’en octobre 2015 (sauf pour l'Aspa).

Pas de revalorisation et une inflation de 1,1%

Sachant qu’un gel des prestations Agirc et Arrco a déjà été décidé au 1er avril dernier, autant dire que les retraités n’auront aucune augmentation cette année. Quel sera l’impact sur leur pouvoir d’achat ? Les dernières projections font état d’une inflation de 1,1% en 2014.

A première vue, on peut donc estimer au même niveau la perte de pouvoir d’achat. Le calcul est toutefois un peu plus complexe du fait des hausses intervenues en avril 2013 (+1,3% sur les régimes de base et +0,8% pour l’Arrco).

Le pouvoir d’achat amputé de 0,8% pour un retraité type

Imaginons un retraité ayant 1.400 euros de retraite début 2013 (dont 30% de la part de l’Arrco). En avril 2013, sa pension est passée à 1.416,08 euros par mois. Il a donc touché 16.944,72 euros en 2013.

En 2014, absence de revalorisation oblige, il touchera 12 fois 1.416,08 euros. Avec 16.992,96 euros sur l’année, sa pension annuelle augmentera donc de 0,28%. Sa perte de pouvoir d’achat devrait dès lors être plus proche de 0,8% cette année.

Le pouvoir d’achat aurait aussi chuté sans gel des pensions

En tout cas, même avec une revalorisation en octobre, le pouvoir d’achat aurait été orienté à la baisse. D’abord en raison du décalage d’avril à octobre, ensuite du fait du correctif à intégrer (-0,5% sur l’inflation de 2013). Dans le meilleur des cas, les retraités auraient donc obtenu +0,6% en octobre. Sans gel des revalorisations, le revenu annuel de notre retraité n’aurait donc augmenté que de 0,39% et son pouvoir d’achat aurait reculé de 0,7%.

Des répercussions plus fortes sur 2015

En 2014, l’annonce de Manuel Valls ne va donc pas coûter plus de 0,1 point de pouvoir d’achat aux retraités. En revanche, elle aura surtout des répercussions en 2015 puisque l’absence de revalorisation des pensions de base jouera sur 9 mois de revenus (de janvier à octobre). Et l’effet risque d’être d’autant plus fort que les prestations Agirc et Arrco pourraient bien elles non plus ne ne pas être revalorisées en avril 2015.

Pour l’heure, il est plus difficile de faire des estimations sur 2015 car la perte de pouvoir d’achat dépendra de l’inflation mais aussi du geste accordé en octobre de la même année. En tout cas, une chose est sûre. Les retraités n’auront obtenu aucune hausse de leur pension de base d’avril 2013 à octobre 2015, c’est-à-dire pendant 2 ans et 6 mois.

Commentaires (1)
  • BFX
    BFXposté le 16.04.2014 à 20:23

    En nous contraignant à cotiser toute notre carrière pour constituer une pension de retraite qu'il ne revalorise pas, l'Etat nous escroque. Qu'il nous rende notre capital, nous saurons le faire fructifier. Cette politique est un appel à la révolte.