Champions européens du crédit conso, les Français empruntent un peu moins avec la crise

Budget Analyse 0

En France, la production de crédit à la consommation a baissé de 4% au troisième trimestre par rapport à l’été 2020.

Reuters

Malgré la reprise économique, le réveil du crédit à la consommation tarde à se concrétiser, et la dégradation de la situation sanitaire laisse planer un doute sur son évolution au cours des prochains mois. L’activité de crédit à la consommation a baissé de 4% en France au troisième trimestre 2021 par rapport à l’été 2020, selon les derniers chiffres d’activité publiés par l’Association française des sociétés financières (ASF) regroupant les professionnels du secteur. Estimée à 11,3 milliards d’euros à fin septembre, la production trimestrielle de nouveaux crédits est aussi en retrait de 1,5% par rapport à la même période de 2019.

Certes, sur les neufs premiers mois de 2021, l’activité a fortement rebondi (+13,6%), mais le marché du crédit à la consommation reste encore en-dessous de son niveau d’avant-crise, indique l’ASF. De janvier à septembre les nouveaux crédits octroyés sont en repli de 1,2% par rapport à 2019. En 2020, l’activité de prêts à la consommation avait déjà chuté de 11,7 % sur un an, enregistrant ainsi sa plus forte décrue depuis 2009 (– 13,3 %) du fait de la crise du coronavirus.

Des prêts pour améliorer son habitat

Le troisième trimestre en demi-teinte révèle une situation contrastée selon les types de crédits. Le montant des prêts personnels, qui par définition sont accordés sans affectation particulière, a légèrement reculé (-0,7%) au troisième trimestre par rapport à l’été 2020. « Comparée à la situation pré-Covid, l’activité peine à retrouver son volume », indique l’ASF. Dans le même temps, les financements de voitures particulières neuves ont poursuivi leur fort déclin.

A l’inverse, le marché du crédit renouvelable (« crédit revolving »), qu’il convient d’utiliser avec précaution, est resté particulièrement dynamique, tout comme celui des financements dédiés à l’amélioration de l’habitat et aux biens d’équipement du foyer, ainsi que les crédits pour la location de voitures d’occasion avec option d’achat.

Pour rappel, le crédit à la consommation concerne les prêts compris entre 200 euros et 75.000 euros, hors achat de biens immobiliers, et la durée de remboursement est supérieure à 3 mois.

Les Français, champions d’Europe de la souscription

Selon une étude paneuropéenne menée par Younited le spécialiste 100% digital du crédit à la consommation, les Français sont « les champions du crédit à la consommation en Europe ». L’enquête a été réalisée en ligne en juillet 2021 avec l’institut d’études MixFactory en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France et au Portugal sur un échantillon de 1.000 personnes par pays. Ainsi dans l’Hexagone, 84% des emprunteurs interrogés ont déjà contracté trois crédits ou plus au cours de leur vie. C'est plus que les pays voisins, où cette proportion atteint 72%.

Un Français sur deux a même déjà souscrit plus de cinq prêts à la consommation. « A ce titre, le marché français est plus dynamique que ses voisins européens : en Allemagne, 46% ont souscrit 5 crédits ou plus, et en Italie c’est seulement 34%. », souligne l’étude. L’achat d’équipement concerne 76% des motifs d’emprunt. L’achat d’une voiture, le financement de travaux d’aménagement ou de rénovation, l’acquisition de biens pour la maison, et la réalisation d’un projet de vie arrivent en tête de l’utilisation des crédits à la consommation.

Dans ce cadre, le crédit vise plutôt à améliorer le confort et la qualité de vie et le montant varie majoritairement (68%) entre 3.000 et 20.000 euros. Seulement 17% des sondés empruntent dans l’urgence pour un motif de trésorerie, permettant de faire face aux aléas de la vie. Dans ce cas, ils empruntent pour la majorité moins de 3.000 euros.

Autre enseignement : Les Français font plutôt appel à une banque traditionnelle pour le financement de projets supérieurs à 5.000 euros (achat d’une voiture, travaux de rénovation)et s’appuient sur les établissements de crédit spécialisés pour des projets de plus petite envergure de l’ordre de
3.000 euros (financement d’équipements pour la maison ou besoins variables de trésorerie).

Profil type : plus de 50 ans, une situation stable et jusqu’à 5 crédits

Parmi les personnes ayant souscrit un crédit au cours des 12 derniers mois, les profils de 40 à 60 ans sont les plus représentés. Trois emprunteurs sur quatre indiquent avoir une situation stable dans leur vie personnelle et professionnelle. Par rapport à 2016, davantage d’emprunteurs font même état de l’amélioration de leur stabilité professionnelle. Le crédit consommation s’inscrit ainsi de plus en plus comme une facilité de paiement.

Dans un marché bousculé par le numérique, deux emprunteurs sur trois affirment que leurs projets ont été financés en moins d’une semaine, contre 28% en 2016. 70% des prêts d'équipement et de trésorerie sont approuvés en moins d'une semaine sauf pour les projets plus complexes.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Assurances : le démarchage téléphonique davantage encadré

Ces démarchages restent autorisés mais le consentement des personnes contactées est désormais expressément exigé pour que la conversation puisse se poursuivre. D'autres obligations sont posées, notamment relatives aux informations contractuelles.

Lire la suite
Quotidien
Analyse0

Frais bancaires : une note particulièrement salée en 2022

D'après le comparateur en ligne Panorabanques, les grilles tarifaires des banques françaises sont en hausse de 1,5% en moyenne par rapport à 2021. C'est la plus forte augmentation relevée par l'enquête du spécialiste depuis 2017.

Lire la suite