Automobile : les nouveautés fiscales de 2018

Budget Analyse 0

Malus en hausse, taxes sur les carburants alourdies, surtaxe sur les véhicules haut de gamme… L’automobiliste sera largement mis à contribution en 2018.

Reuters

Comme chaque année, les automobilistes vont devoir composer avec une fiscalité alourdie en 2018. Le projet de loi de finances voté cette semaine leur réserve en effet plusieurs nouveautés.

Taxes sur les carburants

Entre la hausse de la contribution carbone et l’alignement à venir des taxes appliquées au gazole et à l’essence, la fiscalité des carburants va évoluer en 2018. Globalement, il faudra prévoir un surcoût de 3,9 centimes par litre d’essence et de 7,6 centimes par litre de gazole.

Achat de véhicule neuf

Vous projetez d’acquérir une voiture neuve ? Sachez qu’en 2018, le barème du malus sera durci. L’entrée dans le malus se fera à partir de 120 g de CO2 par km (50 euros) au lieu de 127 g actuellement. A 140 g, il faudra par exemple débourser 1.050 euros, contre 473 euros cette année.

En haut de tableau, le malus maximal passera à 10.500 euros (dès 185 g), soit 500 euros de plus que le plafond actuel (à partir de 191 g).

Outre le malus, les acheteurs de véhicules de luxe devront aussi s’acquitter d’une nouvelle surtaxe pour les cartes grises éditées à partir du 1er janvier 2018. L’objectif pour l’Etat est de compenser l’abandon de l’ISF.

Cette nouvelle ponction concernera les véhicules de plus de 36 chevaux fiscaux, avec un tarif de 500 euros par cheval (à partir du 36ème) et un plafonnement de la taxe à 8.000 euros.

Achat de véhicule d’occasion

Actuellement, certains véhicules d’occasion font l’objet d’une taxe additionnelle lors de l’établissement de leur carte grise. Selon l’année du véhicule, elle est assise soit sur les émissions de CO2 (plus de 200 g), soit sur la puissance fiscale.

En 2018, cette taxe sera calculée uniquement en fonction de la puissance fiscale. L’idée est de pouvoir taxer des véhicules considérés comme luxueux mais qui aujourd’hui sont peu ou pas imposés du fait de leur motorisation hybride faiblement émettrice de CO2.

Concrètement, la taxe sera de 100 euros pour les véhicules de 10 et 11 chevaux fiscaux, de 300 euros de 12 à 14 chevaux et passera à 1.000 euros à partir de 15 chevaux (contre 300 euros aujourd’hui dans cette dernière catégorie).

Enfin, il est important de noter que la nouvelle taxe sur les véhicules de plus de 36 chevaux fiscaux s’appliquera aussi aux véhicules d’occasion, avec le même barème que pour les voitures neuves.

D'autres coûts

En marge de ces hausses fiscales, le budget des automobilistes fera également les frais des augmentations prévues sur d’autres postes. Les assurances automobiles devraient par exemple progresser de 2% à 3%. Le coût moyen des péages autoroutiers augmentera quant à lui de 2%. Quant à ceux qui oublient de payer leur stationnement, ils devront en 2018 régler un forfait post-stationnement dont le prix sera souvent supérieur à celui de l’amende actuelle de 17 euros. Il coûtera jusqu’à 60 euros dans le centre de Lyon.

Commentaires (7)
  • bargolo
    bargoloposté le 14.01.2018 à 05:22

    Des taxes faciles à éviter.

  • hguy1
    hguy1posté le 27.12.2017 à 08:01

    Faut bien payer les voyages en avions de luxes et la tout gratos pas de taxes encore racket sans compter les radars

  • hguy1
    hguy1posté le 27.12.2017 à 07:56

    A lli baba et les voleurs

  • bob-kerken
    bob-kerkenposté le 26.12.2017 à 16:36

    racket à tout les niveaux !

  • viviane giacomel
    viviane giacomelposté le 22.12.2017 à 18:44

    Du vol tout simplement.

  • rvkoss
    rvkossposté le 22.12.2017 à 18:19

    On nous refait le coup de la vignette.....
    Quelqu 'un qui voudrait se faire plaisir avec une anglaise vintage devra (de nouveau) bien réfléchir....
    De toute façon rouler à 80 et 130 maxi ne donne PLUS DU TOUT ENVIE d'investir dans un véhicule neuf, qui perd 20 % rien qu'à la sortie du garage .....
    MERCI !!!!!!

  • essolam
    essolamposté le 26.12.2017 à 21:22

    Castaner et sa grande gueule pourra dire que le pouvoir d'achat augmente, ils nous prennent bien pour des citrons

Quotidien
Fiche Pratique0

Prêt viager hypothécaire : la solution de secours

Même s’il est généralement coûteux, le prêt viager hypothécaire peut constituer une source de financement pour les propriétaires souhaitant obtenir des liquidités

Lire la suite