Assurances auto, santé, habitation : quelles hausses de prix en dix ans ?

Banque Assurance Analyse 0

Le comparateur Assurland.com a mesuré l'évolution des tarifs de ces contrats à partir de 2010. D'après le spécialiste, l'évolution des tarifs des contrats devrait être modérée cette année.

Reuters

Assurances santé : +39%

Les prix des assurances santé ont augmenté de 39% en moyenne entre 2010 et 2020, davantage que ceux des couvertures habitations (+33%), et surtout des tarifs des assurances automobile, dont la hausse a été limitée à 16% sur dix ans, relève une étude du comparateur Assurland.com.

Etablie à partit de l’Ipap, l’indice du prix des assurances de particuliers, et fondée sur une analyse de 6 millions de tarifs, l’enquête montre une hausse constante du prix des assurances santé depuis 2010 (et comprise entre 2% et 2,7% par an depuis 2016). Une situation « inéluctable », reflet de l’augmentation de la consommation de soins et de biens médicaux, et des moindres remboursements de la Sécurité sociale, explique Assurland.com.

Avec la mise en place de la résiliation infra-annuelle depuis le 1er décembre 2020, qui devrait limiter les augmentations de prix en raison d’une plus forte concurrence, et la mise en place obligatoire d’un tableau de 26 exemples de remboursement en euros au printemps, la plateforme anticipe une hausse annuelle des tarifs de 2,5%.

Assurances habitation : +33%

Moins sévère que celle des couverture santé, la hausse des prix des assurances habitation atteint pour sa part 33% entre 2010 et 2020. « Jusqu’en 2012, les catastrophes climatiques, et plus généralement la dérive du coût des sinistres, gonflent les coûts, à tel point que la branche assurance habitation est déficitaire », note l’enquête.

A partir de 2012, les hausses de prix sont moins importantes : « Un coût normal des événements climatiques et une augmentation plus modérée des petits risques » freinent l’inflation des prix, à l’exception de l’année 2017, marquée par l’augmentation de la "taxe terrorisme" à 5,9€ ainsi que le cyclone Irma, dont le coût est estimé à 2 milliards d’euros. Depuis 2020, les prix ralentissent.

Les confinements et la montée du télétravail ont réduit les coûts des assureurs tandis que la possibilité de résilier son assurance habitation à tout moment – instaurée par la loi Hamon - a accru la pression concurrentielle. Dans ce contexte, les prix devraient rester stables cette année, avance Assurland.com, même si, à moyen terme, le dérèglement climatique devrait entraîner un relèvement de l’abondement du fonds des catastrophes naturelles et peser sur le prix des contrats.

Assurances auto : +16%

Enfin, du côté des assurances auto, qui enregistrent 16% de hausse de prix entre 2010 et 2020, inflation entraînée par une hausse du coût des accidents corporels (+5,7%, en dépit d’une baisse du nombre de ces accidents) et des véhicules plus sophistiqués impliquant des réparations plus onéreuses, les tarifs devraient aussi se stabiliser cette année.

D’une part, la chute de la sinistralité routière – constatée depuis le début de la crise sanitaire – a permis aux assureurs de consentir le gel des prix ou des remises depuis deux ans, des gestes commerciaux qui devraient être renouvelés cette année.

D’autre part, le coût des réparations automobiles « pourrait être diminué à moyen terme par un recours plus fréquent et encouragé par les assureurs aux pièces de réemploi, et par la fin du monopole des constructeurs sur certaines pièces détachées d’ici 2023 ».

Enfin, comme les assurances habitation et santé, les assurés devraient continuer de profiter des effets de loi Hamon. « Les assureurs attirent de nouveaux clients avec des offres commerciales attractives. L’assurance auto est un produit d’appel qui réalise peu de marge », souligne l’enquête.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Ce qui change au 1er mai

La principale nouveauté concerne le montant du salaire minimum. Revalorisé en octobre dernier, puis en janvier, le Smic sera encore augmenté le 1er mai.

Lire la suite