Un été caniculaire aussi pour les prix des billets d'avion

Banque Assurance Actu 0

Les prix des billets d'avion au départ de la France ont bondi de 43,5% entre juillet 2021 et juillet 2022. La hausse concerne toutes les destinations mais elle est particulièrement forte pour les vols moyen-courrier.

Reuters

Et une hausse supplémentaire à deux chiffres. L’inflation des prix à la consommation apparaît de toutes parts, et celle des billets d’avion ne fait pas exception. Publié mardi 16 août, l’indice des prix du transport aérien des passagers du mois de juillet enregistre une hausse des prix des billets au départ de la France, toutes destinations confondues… de 43,5% en un an ! Et de 19,3% depuis le début de l’année.

Avec la fin des restrictions sanitaires liées à la pandémie, qui s’est accompagnée d’une demande très forte pour certaines destinations et la flambée des cours du pétrole, la facture a fortement grimpé pour les passagers.

Comparé aux tarifs pratiqués à l’été 2019, les prix ont grimpé de 37,7% alors même que le nombre de voyageurs n’a pas tout à fait renoué avec son niveau d’avant-crise « Comme en mai et en juin, cette augmentation est observée sur tous les faisceaux, certains étant toutefois plus affectés que d’autres », note la direction générale de l’Aviation civile (DGAC).

Flambée des vols européens

Ce sont les vols internationaux qui ont le plus augmenté (+47,1% par rapport à juillet 2021), les vols intérieurs ayant subi une inflation, plus limitée, de 37,1%.

Sur le réseau international, les vols européens (moyen-courrier) portent l’essentiel de cette flambée (+54,5%), alimentée par « le retour du trafic loisir soutenu par les transporteurs à bas-coûts », précise la DGAC. Le long-courrier affiche quant à lui une hausse moins prononcée, de 28,8 %, principalement sur les destinations Asie-Pacifique et Amérique latine.

+42,3% pour les trajets en métropole

Du côté des vols intérieurs, les prix sont en augmentation de 42,3% sur les liaisons intra-métropolitaines, et de 20,7% sur le faisceau Métropole-Outre-mer. Au départ des départements d’outre-mer, l’inflation ralentit par rapport aux mois précédents à +21,1%, l’offre d’Air France notamment pour ces destinations ayant été renforcée.

Une hausse des prix qui devrait se poursuivre en août, mais sans doute aussi à l’arrière-saison en septembre. Le déséquilibre entre l’offre et la demande de vols vers les destinations les plus prisées risque de perdurer : la facture devrait encore être très salée pour les fêtes de fin d’année.

Commentaires (1)
  • Utilisateur2150802
    Utilisateur2150802posté le 19.08.2022 à 18:42

    Vu ce que pollue l avion , les billets ne sont pas du tout cher .
    Un Paris New york a 4000 E en business ne serait pas choquant et tarif unique par classe sauf pour les groupes au dessus de 12.
    Bien sur , le tarif des jets privés doit s adapter en proprtion !!!!
    La difference par rapport au prix actuel va dans les poches de l etat pour financer la destruction et la reconstruction des centrales nucleaires !!!

Quotidien
Actu0

Réforme des retraites : un projet pour Noël ?

L'option d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été écartée par Emmanuel Macron. Le gouvernement a finalement décidé de préparer un texte ad hoc qui sera présenté d'ici à la fin de l'année.

Lire la suite