Un bouclier assurantiel qui a le mérite d’exister

Banque Assurance Actu 0

Les assureurs s’engagent à modérer la hausse du montant moyen des primes d’assurances habitation et automobile en-dessous du niveau de l’inflation en 2022 et 2023.

Pixabay

Ce ne sera certainement pas le bouclier le plus protecteur pour le pouvoir d’achat des Français mais il a le mérite d’exister : le bouclier assurantiel a été présenté ce mardi par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire et la présidente de France Assureurs, Florence Lustman. Globalement, les assureurs s’engagent à modérer la hausse du montant moyen des primes d’assurances habitation et automobile en-dessous du niveau de l’inflation en 2022 et 2023.

Quel niveau d'inflation ?

L’effort peut paraître limité quand on sait que les dernières estimations de l’Insee penchent pour une inflation de 5,3% cette année et que l’évolution des prix devrait à peine ralentir en 2023. Ce bouclier n’empêcherait donc pas des hausses moyennes allant jusqu’à environ 5% pour 2022 et guère moins en 2023. D’autant que les prévisions des professionnels pour l’évolution des tarifs d’assurance ne mentionnaient pas d’augmentations spectaculaires à venir. En automobile, le cabinet Facts & Figures anticipe par exemple pour l’échéance 2023 une hausse moyenne de 3% à 5% des tarifs des contrats en portefeuille, avec une intensité plus forte sur les véhicules coûteux en réparation (SUV et véhicules hybrides et électriques).

100 € pour les jeunes en recherche d’emploi

France Assureurs a promis d’autres actions spécifiques s’adressant à des publics particulièrement fragilisés par l’inflation comme un chèque de 100 € à déduire de la cotisation automobile des jeunes de moins de 25 ans en recherche d’emploi ou la possibilité de bénéficier de la couverture santé de leurs parents.

Sinistralité record

Alors que l’année 2022 est placée sous le signe d’une sinistralité très importante, notamment en raison de phénomènes climatiques comme les épisodes de grêle avec des conséquences inédites sur les réparations de carrosserie ou de toitures, les assureurs s’engagent aussi à travailler davantage sur les causes de la hausse du coût des réparations. Il s’agirait par exemple de favoriser davantage l’utilisation des pièces automobiles de réemploi.

a savoir

Bruno Le Maire a confirmé au passage le projet de suppression de l’obligation d’apposer la vignette verte d’assurance automobile dans le courant de l’année 2023.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Réforme des retraites : un projet pour Noël ?

L'option d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été écartée par Emmanuel Macron. Le gouvernement a finalement décidé de préparer un texte ad hoc qui sera présenté d'ici à la fin de l'année.

Lire la suite