Tarifs bancaires 2023 : "un plafonnement à 2% respecté dans l'ensemble" selon MoneyVox

Banque Assurance Actu 0

Le site spécialisé MoneyVox, qui a passé au crible les grilles tarifaires 2023 des banques, note que le plafonnement d'une hausse de 2% sera globalement respecté l'année prochaine.

iStock

La mise en place du "bouclier tarifaire" pour les frais bancaires en 2023 devrait faire son effet, relève le site spécialisé MoneyVox, qui réalise chaque année une enquête approfondie des grilles tarifaires des établissements français.

D’après la dernière édition de cette étude, la hausse des tarifs bancaires pour les particuliers devrait être bien limitée à 2% l’année prochaine, conformément à l’engagement pris en septembre par les acteurs de la place, avec celui, également, de faire passer l’offre pour la clientèle fragile de 3euros à 1 euro par mois.

« Le plafonnement à 2% est, dans l’ensemble, respecté » analyse Maxime Chipoy, président de MoneyVox. Pour les banques qui avaient annoncé en septembre geler leurs tarifs, « la promesse est tenue, à une exception près : Société Générale, qui passe le coût du virement occasionnel en agence de 7 à 8 euros au 1er janvier 2023 », précise MoneyVox. A noter aussi que 35 banques sur 129 n'avaient, au 4 novembre, pas encore passé le prix de leur offre clientèle fragile de 3 à 1 euro dans leurs brochures tarifaires.

Attention à certains frais d'opérations...

Depuis plusieurs années déjà, les frais bancaires se sont relativement assagis. Face à la concurrence très forte des acteurs en ligne – dont beaucoup proposent des packages de comptes courants et de carte de paiement complètement gratuits - les grandes banques traditionnelles ont fait des efforts pour maintenir leurs portefeuilles de clients et attirer les jeunes, l’une de leurs catégories de clientèle privilégiées.

Des efforts plus ou moins marqués selon les banques, mais aussi selon les catégories de service. Les frais de succession par exemple, ou ceux de certaines opérations spécifiques (retraits d’espèces hors du réseau du distributeur, remplacement de CB, émission de chèques…), ont eu tendance à augmenter en parallèle.

... et aux assurances

D’après MoneyVox, certains de ces services vont encore enregistrer des hausses tarifaires notoires dans certaines banques, dont le virement instantané en ligne, à +3,48%, qui tend, peu à peu, à remplacer les opérations classiques (virement « traditionnel », chèque…).

« Dans un grand nombre de Caisses d’Epargne (par exemple Grand Est Europe, Midi Pyrénées ou Rhône Alpes), les assurances des moyens de paiement augmentent de… 97% !, pointe même Maxime Chipoy. Certaines Banques Populaires, comme Bourgogne Franche Comté ou Val de France augmentent le coût des retraits aux distributeurs, le prix de certaines cartes peut augmenter comme au Crédit Mutuel Maine Anjou Basse Normandie (+4,87% pour la carte classique à débit immédiat)…».

Comme en 2022, les banques les moins chères, pour les établissements en ligne, sont Boursorama et Fortuneo Banque. Du côté des établissements traditionnels, pour les clients au profil classique, selon les régions, le Crédit Agricole (Ile-de-France, Pays-de-la-Loire…), la Banque Postale (Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes…) et la Caisse d’Epargne (Paca, Corse, DOM…) sont les réseaux aux offres les plus attractives. Pour les jeunes, LCL et la Banque populaire sont les mieux classées, tandis que les profils premium seront le mieux choyés à la Société Générale et chez BNP Paribas.

Commentaires