Souvent payant, le virement instantané peine à s’imposer

Banque Assurance Actu 0

Le Comité national des paiements scripturaux pense quand même que le virement instantané souffre d’un déficit de notoriété auprès des utilisateurs particuliers et professionnels.

Edenred

Le virement instantané peine à s’imposer en France et le Comité national des paiements scripturaux (CNPS), un organe supervisé par la Banque de France, invite particuliers et professionnels à utiliser davantage ce service. Selon les données du CNPS, le virement instantané ne représente que 3% du volume des virements réalisés en France, ce qui est beaucoup moins qu’en Europe. Les montants moyens (530 €) sont aussi beaucoup plus faibles que ceux des virements traditionnels (1.780 €).

Un service souvent payant

Le virement instantané a pourtant beaucoup d’atouts : en moins de 10 secondes l’argent arrive directement sur le compte bancaire du bénéficiaire qui peut en disposer sans délais et il fonctionne 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Pour un virement traditionnel, il faut encore compter de 1 à 3 jours ouvrables pour que la somme soit créditée sur le compte du bénéficiaire. Qu’il soit différé, immédiat ou instantané, tout virement bancaire offre d’ailleurs une garantie de réception des fonds. Oui mais voilà, beaucoup de banques facturent encore le virement instantané et/ou limitent son montant. Parmi les grandes banques traditionnelles, il n’y a pour l’instant que La Banque Postale qui a franchi le pas de la gratuité en s’inspirant des offres de certaines banques en ligne (Boursorama, Fortuneo).

Les autorités nationales et européennes ont beau considérer le virement instantané comme un axe de développement stratégique, à même d’accompagner l’accélération du rythme des échanges et la numérisation de l’économie, il faudra donc un effort supplémentaire au niveau des tarifs pour qu’il se démocratise vraiment. D’autant que le virement instantané est concurrencé par d’autres services de paiement immédiat comme Paylib (proposé par la plupart des banques) permettant notamment de transférer de l’argent gratuitement via son téléphone.

Particuliers comme professionnels peuvent l’utiliser

Le CNPS pense quand même que le virement instantané souffre d’un déficit de notoriété auprès des utilisateurs particuliers et professionnels. Il n’est en effet pas réservé aux paiements entre particuliers puisqu’il permet également aux commerçants d’accepter des versements en alternative à la carte de paiement ou au chèque. Dans l’autre sens, le virement instantané peut aussi être utilisé en décaissement pour améliorer l’expérience client, en particulier dans le cas d’un remboursement ou d’une avance de fonds. Le Comité a aussi noté avec satisfaction le nombre croissant de bénéficiaires pouvant émettre et recevoir des virements instantanés : près de 50% des établissements en France, représentant plus de 90% des comptes de paiement.

Commentaires (1)
  • john-mev
    john-mevposté le 22.04.2022 à 17:10

    Les banques traditionnelles font payer le service pour compenser le manque de recettes du à la baisse des taux. Du coup les utilisateurs potentiels rechignent à utiliser ce service et ces mêmes banques ne récupèrent donc rien, et en contrepartie elles doivent émettre et traiter les chèques ce qui leur coûte cher.
    Cherchez l'erreur ?

Quotidien
Actu0

Ce qui change au 1er mai

La principale nouveauté concerne le montant du salaire minimum. Revalorisé en octobre dernier, puis en janvier, le Smic sera encore augmenté le 1er mai.

Lire la suite