Smic : une revalorisation de 0,9% au 1er janvier, sans "coup de pouce"

Budget Actu 0

La revalorisation "automatique" du Smic au 1er janvier portera son niveau à un peu plus de 1.600 euros brut par mois.

Reuters

Selon les dernières données de l’Insee relatives à l’inflation du mois de novembre (+2,8%), la revalorisation du salaire minimum atteindra 0,9% au 1er janvier en vertu de la règle d’actualisation automatique annuelle basée sur l’inflation.

Cette hausse, supérieure aux premières estimations, correspond à un peu moins de 14 euros brut par mois par rapport au niveau actuel du Smic à 10,48 euros brut horaire et 1.589,47 euros mensuels, qui avait été déjà revalorisé en octobre. Il passera ainsi à 1.603 euros bruts mensuels et 10,57 euros brut de l’heure au 1er janvier.

En cumulé sur un an, l’augmentation du Smic devrait ainsi atteindre 3,1%.

L’automatisation annuelle du niveau du Smic s’appuie sur deux critères : l’inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain annuel de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Mais ce dernier indicateur se révélant négatif cette année (+1,5% pour le SHBOE, hausse annuelle constatée en septembre, inférieure à celle de l’inflation à 2,3%), seul celui de l’inflation est donc pris en compte dans son calcul.

Pas de hausse supérieure à la revalorisation légale

A noter que le gouvernement peut également décider de procéder à une augmentation supérieure à ce niveau de revalorisation automatique, mais cette décision reste rare, et Elisabeth Borne, la ministre du Travail, a confirmé jeudi 15 décembre que le gouvernement ne procèderait pas à ce "coup de pouce" supplémentaire en janvier prochain.

« Nous avons fait le choix, depuis le début du quinquennat, d’augmenter le pouvoir d’achat en augmentant la prime d’activité [et] en supprimant certaines cotisations, pour augmenter le revenu sans peser sur le coût du travail, ce qui peut détruire des emplois. C’est ce constat qui nous amène à suivre [les] économistes spécialistes du Smic, qui ne recommandent pas un coup de pouce », a-t-elle déclaré sur CNews.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Assurances : le démarchage téléphonique davantage encadré

Ces démarchages restent autorisés mais le consentement des personnes contactées est désormais expressément exigé pour que la conversation puisse se poursuivre. D'autres obligations sont posées, notamment relatives aux informations contractuelles.

Lire la suite
Quotidien
Analyse0

Frais bancaires : une note particulièrement salée en 2022

D'après le comparateur en ligne Panorabanques, les grilles tarifaires des banques françaises sont en hausse de 1,5% en moyenne par rapport à 2021. C'est la plus forte augmentation relevée par l'enquête du spécialiste depuis 2017.

Lire la suite