Smic, factures d’énergie, carburant… ce qui change au 1er janvier 2023 côté budget

Budget Actu 0

Principales nouveautés relatives au pouvoir d'achat après les fêtes : des hausses notoires (facture d'énergie, transports publics), mais aussi quelques coups de pouce...

iStock

Fin ou baisse de certains coups de pouce, hausse du SMIC… dans un contexte d’inflation toujours galopante, l’année 2023 démarre avec son lot de changements.

Un bouclier tarifaire moins généreux pour les factures de gaz et d'électricité

Après plus d’une année de gel des prix pour le gaz et de plafonnement à +4% pour l’électricité depuis février 2022, les mesures de soutien du gouvernement vont être allégées. 15% de hausse sont donc à prévoir sur les factures d’énergie au tarif réglementé des ménages : ce nouveau bouclier tarifaire sera mis en place à partir de janvier pour le gaz, et de février pour l’électricité.

La fin de la remise à la pompe et la nouvelle "indemnité carburant"

Également très couteuse, la remise à la pompe du gouvernement prendra fin à la fin du mois. Le coup de pouce, qui bénéficiait à tous les Français, sera remplacé par une indemnité carburant de 100€ ou 200€, réservée aux ménages ne dépassant par un certain niveau de revenus. Les foyers éligibles devront en faire la demande sur le site des Impôts. Les démarches pourront être effectuées à partir du 16 janvier.

Une prime de 100€ sera également versée aux conducteurs s’inscrivant pour la première fois sur un site de covoiturage et réalisant au moins dix trajets covoiturés courts (d’une distance maximum de 80km) dans les trois mois de l’inscription.

24€ nets de hausse pour le Smic

Inflation oblige, nouvelle hausse du Smic à prévoir le 1er janvier. Son montant passera à 11,27€ bruts de l’heure, soit à 1709,28€ bruts par mois et 1353,07€ nets par mois, a fait savoir le ministre des Comptes publics Gabriel Attal. Une revalorisation de 1,8% par rapport à son montant actuel (+24€ nets). En 2022, le Smic avait été augmenté trois fois : en janvier, en mai et en août.

Relèvement du plafond des titres-restaurants

En 2023, la valeur maximale journalière d’un titre-restaurant sera augmentée de 11,84€ à 13€. Avec cette hausse, le montant maximal de la participation de l’employeur exonérée d’impôt et de charges sociales passe à 6,5€ par jour - soit une revalorisation de près de 10%.

Attention à ne pas confondre avec le plafond journalier de dépenses des titres, qui est supérieur à leur valeur faciale journalière. Celui-ci est de 25€ depuis l’été dernier.

Coup de chaud sur le pass Navigo et les tickets de métro

Après des semaines de suspense et de tractations entre l’Etat et la Région Ile-de-France, le pass Navigo sera facturé 84,10€ par mois, soit 8,9€ de plus qu’en 2022. Le prix du pass Navigo, actuellement à 75,2€, n’avait pas évolué depuis 2017.

Les tarifs des autres forfaits et des tickets de métro augmentent également, à l’exception du forfait Imagine R (scolaires, étudiants et apprentis), qui n’est pas modifié jusqu’à la prochaine rentrée scolaire.

A partir du 1er janvier, le Navigo semaine passe ainsi à 30€ (+7,2€), le ticket de métro à 2,1€ (+0,2€), le carnet de 10 à 9,55€ (+1,1€).

Clap de fin pour le timbre rouge

Surprise de cette fin d'année, La Poste a annoncé la disparition du timbre "physique", qui avait jusqu'alors résisté à la "numérisation" des services. En lieu et place du timbre rouge, une "e-lettre rouge", une version dématérialisée du courrier prioritaire. Concrètement, si vous souhaitez envoyer un courrier, il faudra désormais le "taper" sur le site Internet de La Poste, puis l'affranchir numériquement. Le centre de votre destinataire se chargera ensuite de l'imprimer et de le distribuer.

Un virage à 360°, entrepris dès le 1er janvier, qui ne manque pas d'essuyer des critiques depuis l'annonce de La Poste : fracture numérique supplémentaire pour une partie de la population, en partie les personnes âgées, qui n'ont pas accès à Internet ou ne savent pas se servir de ces outils (même s'il sera possible de prendre rendez-vous avec un agent à domicile afin qu'il se charge de l'envoi), problème de confidentialité des échanges postaux, puisque le contenu sera à la portée des agents, de sécurité informatique... ou encore augmentation du prix du service, puisque la "e-lettre" sera facturée... 1,49€.

Pour les réfractaires, il sera toutefois possible d'opter pour le "timbre vert", qui subsiste dans sa version "physique", pour un tarif inchangé de 1,16€.

Gratuité des préservatifs pour les moins de 26 ans

Dès le 1er janvier, toute personne âgée de moins de 26 ans pourra obtenir gratuitement des préservatifs masculins en pharmacie. Une gratuité généralisée pour les jeunes, qui n’était jusqu’à présent possible qu’auprès de certains centres de dépistage, d’associations et des infirmeries scolaires pour les mineurs.

Un prêt à taux zéro pour l’achat de véhicules propres

Proposé en expérimentation pendant deux ans dans les "zones à faibles émissions mobilité"*, ce prêt pour l’achat d’un véhicule hybride ou électrique sera accordé aux ménages dont le revenu fiscal par part ne dépasse pas 14.000€ ainsi qu’aux entreprises de moins de 10 salariés dont le chiffre d’affaires ou le total de bilan ne dépasse pas 2 millions d’euros. Le PTZ pourra être de 30.000€ maximum pour l’achat d’une voiture d’une valeur maximum de 45.000€, ou 60.000€ pour une camionnette.

600€ de crédit d’impôt en plus pour la garde d’enfants de moins de six ans

Les ménages qui font garder à l’extérieur leur(s) enfant(s) de moins de six ans (dans une crèche, une garderie, un centre de loisirs ou chez une assistante maternelle) agréée sont éligibles à un crédit d’impôt de 50% de leurs dépenses.

Le plafond de ce crédit d’impôt, qui était de 2.300 euros par enfant à charge, passe à 3.500 euros pour les dépenses engagées en 2022.

Concrètement, le crédit d’impôt (versé en 2023) pourra ainsi atteindre 1.750€ (50% de 3.500€) contre 1.150€ l’année dernière, soit un gain de pouvoir d’achat de 600€ par enfant pour ces prestations.

*Pour réduire la pollution atmosphérique, la loi d’orientation des mobilités a créé en 2021 les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) permettant aux collectivités de limiter la circulation des véhicules les plus polluants sur leur territoire. Onze métropoles sont concernées par ce dispositif (Paris, Aix-Marseille, Grand Paris, Lyon, Grenoble, Montpellier, Rouen, Toulouse, Nice, Strasbourg, Toulon).

Et aussi....

Quelles évolutions pour vos impôts en 2023 ?

Les livrets, solution incontournable pour booster son épargne sans risque en 2023

Tout ce qui change pour le marché immobilier en 2023

Commentaires (4)
  • frane34
    frane34posté le 02.01.2023 à 16:13

    et les pièces jointes dans les lettres? on les met où?

  • lbda21
    lbda21posté le 23.12.2022 à 17:18

    Autre point : on attend toujours la rupture de l'indexation du prix de l'électricité sur celui du promis par M. Macron en septembre 2022. C'est un menteur gravissime.

  • lbda21
    lbda21posté le 23.12.2022 à 17:15

    Merci M. Macron mais les véhicules électriques ou hybrides sont des bêtises grandioses; il n'a toujours rien compris aux gaz à effets de serre, malgré de nombreuses émissions TV sur le sujet; c'est un danger public pour la France !

  • gilopero
    giloperoposté le 22.12.2022 à 14:22

    Récapitulation SMIC 1353 €
    Le pass Navigo sera facturé 84,10€ par mois, soit 6,20 % du salaire pour aller bosser et il restera 1269 € pour commencer le mois ?
    C'est des fous