Seniors au chômage : le point sur l’allocation promise par François Hollande

Seniors Actu 0

Le président de la République a annoncé le rétablissement de l’AER supprimée en 2011. Explications sur les conditions requises et les montants pouvant être obtenus...

Reuters

Aider les chômeurs qui ont toutes leurs annuités mais qui n’ont pas encore atteint l’âge légal de la retraite pour bénéficier d’un taux plein. Tel est l’objectif de la mesure annoncée jeudi soir par le président de la République. Concrètement, François Hollande a donc promis le retour de l’AER (allocation équivalent retraite) en vigueur jusqu’à la fin de l’année 2010.

En réalité, l’AER n’a pas complètement disparu. Depuis 2011, elle a été remplacée par l’ATS (allocation transitoire de solidarité). Elle fonctionne sur le même principe que l’AER. Mais pour en bénéficier, il faut obligatoirement avoir perçu l’AER ou l’ASR au 31 décembre 2010 ou du moins avoir rempli à cette date les conditions pour en bénéficier. D’où une application assez restrictive.

Avec le retour de l’AER dans sa forme initiale, le système sera donc ouvert à ceux qui n’était pas éligible à l’aide fin 2010 mais le sont devenus depuis.

Conditions de ressources et montants

François Hollande n’a pas détaillé le fonctionnement futur de l’aide. Mais elle devrait a priori être calquée sur celle en vigueur aujourd’hui. Si on se base sur le cadre actuel pour une personne seule, l’aide est versée à ceux qui perçoivent moins de 1.669,44 euros par mois.

Entre 626,04 euros et 1.669,44 euros, l’allocation vient compléter les revenus à concurrence de 1.669,44 euros. Elle correspond donc à la différence entre cette somme de 1.669,44 euros et les revenus de l’allocataire.

Enfin, pour ceux qui touchent moins de 626,04 euros par mois, le versement est de 1.043,41 euros.

Dans le cas d’un couple, le plafond de revenus passe à 2.399,83 euros et l’allocation maximale est versée à ceux dont le foyer perçoit moins de 1.356,42 euros.

Commentaires