Retraites : un manque à gagner de 13 euros pour une pension de 1.000 euros

Seniors Actu 0

La publication de l’indice des prix provisoire de novembre permet désormais de calculer plus précisément le manque à gagner des retraités avec la revalorisation des pensions limitée à 0,3%.

Reuters

1,6%. Tel est le niveau de l’inflation moyenne constatée au cours des douze derniers mois (de décembre 2017 à novembre 2018). Certes, la publication de l’Insee pour novembre n’est que provisoire, mais le résultat final a peu de chances de faire varier la moyenne annuelle.

On sait donc désormais avec précision quelle aurait été la revalorisation des retraites sans la volonté de Matignon de déroger à la règle. Pour mémoire, le code de la Sécurité sociale prévoit une augmentation annuelle des pensions du régime général sur la base de l’inflation moyenne des douze derniers mois connus (donc de décembre N-2 à novembre N-1).

0,3% au lieu de 1,6%

Dans ces conditions, les retraités auraient pu espérer une hausse de leur pension de base de 1,6% en janvier prochaine. Mais rappelons que le gouvernement a choisi de limiter à 0,3% la revalorisation de certaines prestations dont les retraites.

Il est donc aujourd’hui possible d’affiner nos projections effectuées l’été dernier. Comme le montre notre tableau, pour une pension de base de 1.000 euros, le manque à gagner mensuel sera de 13 euros. Pour une pension de 1.250 euros, il sera de 16,25 euros.

Manque à gagner sur les retraites de base en 2019, en fonction de la pension actuelle
L'Argent & Vous d'après PLF 2019 et Insee
Revalorisation de 0,3%Revalorisation avec la règle théorique (1,6%)Manque à gagner mensuel
750 €752,25 €762 €9,75 €
1.000 €1.003 €1.016 €13 €
1.250 €1.253,75 €1.270 €16,25 €
1.500 €1.504,50 €1.524 €19,50 €

0,6% du côté des complémentaires

Pour mémoire, les pensions complémentaires Agirc et Arrco ont quant à elles été relevées de 0,6% au début du mois de novembre (hypothèse d’inflation de 1,6% moins 1 point).

Entre janvier 2018 et janvier 2019, les revalorisations globales seront donc limitées. Une personne percevant la moitié de sa retraite du régime de base et l’autre moitié d’un régime complémentaire verra son revenu progresser de 0,45% seulement le mois prochain (par rapport à janvier 2018).

Commentaires (7)
  • Gbond007
    Gbond007posté le 10.12.2018 à 11:32

    J'ai déjà écrit à mon député pour lui faire connaitre mon amertume. Plus ç a va et moins ça va. Des cotisations à la hausse, le coût de la mutuelle à la hausse, les carburants à la hausse, la CSG à la hausse, les impôts qui ne baissent pas et mes revenus en baisse. Je suis solidaire des gilets jaunes qui manifestent à juste raison...

  • Gbond007
    Gbond007posté le 10.12.2018 à 11:32

    J'ai déjà écrit à mon député pour lui faire connaitre mon amertume. Plus ç a va et moins ça va. Des cotisations à la hausse, le coût de la mutuelle à la hausse, les carburants à la hausse, la CSG à la hausse, les impôts qui ne baissent pas et mes revenus en baisse. Je suis solidaire des gilets jaunes qui manifestent à juste raison...

  • clicpg
    clicpgposté le 07.12.2018 à 00:56

    Tout cela était prévisible: il fallait prévoir des revenus complémentaires avec le péché mignon de tout français qui se respecte: un Borloo ou équivalent immobilier. Et, là aussi, il y a le risque du locataire insolvable. Et oui, si tout le monde était rentier.....

  • passet
    passetposté le 06.12.2018 à 13:40

    13x12 egale 156 euros sur 10 ans 1560 euros

  • SCIRHAK
    SCIRHAKposté le 06.12.2018 à 12:10

    +1 +1 et à la puissance 10

  • cg2046
    cg2046posté le 06.12.2018 à 11:23

    Air connu
    "Merci macron merci macron
    Ce que vous faites ici bas
    Un jour le retraité vous le vous le rendra"

  • Andre Caffort
    Andre Caffortposté le 07.12.2018 à 11:08

    merci macron et moi qui avais votez pour vous un conseil ne vous representez pas j ai envie de deguler quand j entend votre non