Retraites : peu ou pas de revalorisations à espérer avant janvier 2019

Seniors Actu 0

Les prestations complémentaires ne devraient bouger qu’à la marge en novembre. Quant aux retraites de base, contrairement aux années précédentes, elles ne seront pas révisées en octobre.

Reuters

L’inflation est de retour. De quoi laisser entrevoir une revalorisation des retraites. Ceci étant, les retraités n’ont rien à attendre à très court terme.

Régime de base

Certains l’ont peut-être oublié, mais les retraites du régime général ne sont plus revalorisées au 1er octobre. Un article de la dernière loi de financement de la sécurité sociale an en effet décalé les revalorisations au 1er janvier. Principal argument mis en avant par l’exécutif : la date de revalorisation des retraites est désormais alignée avec celle d’autres prestations, simplifiant le système. Rappelons tout de même que ce décalage de trois mois permettra au passage d’alléger les dépenses de l’Etat de 380 millions d’euros en 2018.

Bref, les retraités devront patienter jusqu’en janvier pour voir leur pension de base suivre le rythme de l’inflation. Cette revalorisation sera assise sur l’inflation moyenne (hors tabac) constatée au cours des douze derniers mois. Au vu des projections actuelles, l’augmentation pourrait donc se situer entre 1,2% et 1,9%.

Régime complémentaire

D’ici là, les bénéficiaires de régimes complémentaires pourront se tourner vers les annonces de l’Agirc-Arrco. De fait, la date de revalorisation est ici fixée au 1er novembre.

Le retour de l’inflation aura toutefois un impact limité sur les prestations complémentaires car l’accord de 2015 prévoit des revalorisations annuelles au niveau de l’inflation (prévision de l’Insee pour l’année en cours) moins 1 point.

Dans sa note de conjoncture de juin, l’Insee tablait sur une inflation hors tabac de 1,6% cette année. En l’absence d’évolution majeure, les retraites complémentaires pourraient donc être rehaussées d’environ 0,6%.

Un décalage pénalisant

Les retraités vont donc continuer à faire les frais du retour de l’inflation en fin d’année. Ceci tient bien entendu aux règles adoptées (minoration à l’Agirc-Arrco), ainsi qu’à un effet de décalage.

Les revalorisations des prestations de base étant assises sur l’inflation passée, les retraites ne peuvent être relevées qu’après coup. A l’inverse, ce mode de calcul est plus favorable aux retraités lorsque l’inflation diminue.

Commentaires (9)
  • cg2046
    cg2046posté le 23.08.2018 à 18:48

    Mon petit micron, sache que les retraités ne t' oublierons pas le moment venu ...

  • berkowi
    berkowiposté le 23.08.2018 à 18:00

    Sauf erreur de ma part, j'ai lu que la non augmentation en deça de 1% d'inflation était prolongée de 2 annnées supplémentaires, ce qui ferait 7 ans de blocage après une "augmentation" de 0,3% de taxes (Hollande) et 1,7% d'augmentation de CSG; Bien entendu cette promongation aurait été signée pendant les vacances. C'est plus courageux. Merci qui ? Le MEDEF et les syndicats !! Courageux, non ?!

  • bob-kerken
    bob-kerkenposté le 23.08.2018 à 17:56

    bin voyons ?

  • rcresus
    rcresusposté le 23.08.2018 à 17:29

    peut-être une petite hausse hausse de la CSG en signe de solidarité?

  • bob-watt
    bob-wattposté le 23.08.2018 à 17:26

    Ah, ces retraités, vivement qu'on les enterre tous.....MACRON pourra enfin faire des économies !!!

  • elbouse
    elbouseposté le 23.08.2018 à 17:24

    A l'égard des migrants , pas des bons Français qui ont travaillé toute leur vie !!! Les politicards vont le payer cher !!!

  • owilbert
    owilbertposté le 23.08.2018 à 17:22

    Le fait que l'augmentation du régime de base n'ait lieu qu'en janvier, attention avec le prélèvement à la source il sera plus difficile de calculer la réelle augmentation et plus facile pour le gouvernement de minorer celle-ci.

  • le contemplateur
    le contemplateurposté le 23.08.2018 à 16:14

    LA FRANCE EST GÉNÉREUSE;

  • le contemplateur
    le contemplateurposté le 23.08.2018 à 16:14

    LA FRANCE EST GÉNÉREUSE;

Quotidien
Actu0

De nouveaux billets de 100 et 200 euros en mai

Comme elle l’a déjà fait pour les coupures de 5, 10, 20 et 50 euros, la BCE va renouveler le reste de sa gamme de billets pour freiner la contrefaçon.

Lire la suite