Réforme des retraites : la revoilà !

Seniors Actu 0

Le contexte politique est très loin d'être idéal, mais le président de la République y tient : la réforme des retraites doit passer d'ici à l'été prochain.

Reuters

En dépit des nombreuses turbulences économiques et sociales de cette rentrée, la réforme des retraites n’est pas tombée dans l’oubli. Le ministre du Travail Olivier Dussopt a réaffirmé que le chantier sera achevé l’été prochain, avec un top départ officiel des travaux le 15 septembre, date de la remise des projections sur le système des retraites du Conseil d’orientation des retraites.

Dans la presse nationale, on rapporte que l’entourage du président réfléchit à la manière de réintroduire rapidamente ce serpent de mer politique, dont l’agenda aura été maudit par une succession d’événements ces cinq dernières années : crise des Gilets Jaunes, puis Covid, puis, enfin, inflation et crise énergétique.

La réforme des retraites, cette grande promesse présidentielle réaffirmée pendant la seconde campagne du président au printemps dernier, se heurte aujourd’hui à un contexte qui lui est particulièrement défavorable.

Alors que l’opinion publique et les débats politiques se concentrent essentiellement sur la protection du pouvoir d’achat des Français et l’indépendance énergétique, réintroduire une réforme – dont la principale ambition est de renflouer les caisses d’un système qui s’essouffle, donc de trouver des pistes d’économies – est un pari ambitieux et risqué à un moment où le portefeuille des ménages va être de plus en plus asphyxié par l’inflation des prix, promise de grimper encore plusieurs mois dans le meilleur des scénarios.

Des ambitions révisées

Les contours de ce grand projet tant voulu par Emmanuel Macron ont été maintes fois redessinés : abandonner le système universel actuel du financement des retraites à un dispositif « paramétrique » basé sur un « âge pivot » associé à une sorte de bonus/malus des cotisations, conserver le dispositif existant dans ses grandes lignes en augmentant l’âge de départ à 65 ans, éventuellement ne le porter qu’à 64 ans…

L’idée de cet âge de départ serait encore le scénario privilégié du président, mais avec un parlement complètement reconfiguré, sans majorité absolue, l’option s’avère complexe à faire passer. Quant à l’option de faire passer la loi via le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), elle s’avère extrêmement risquée.

Les syndicats ont d’ailleurs déjà réagi cette semaine à une telle éventualité. « C 'est non maintenant et c'est non toujours ! », a déclaré sur RTL jeudi le secrétaire général de la CFDT alors que le ministre du Travail Olivier Dussopt a assuré que cette réforme restait « bien sûr une priorité du gouvernement ».

Commentaires (4)
  • OSTERMANN
    OSTERMANNposté le 09.09.2022 à 17:26

    Trop tard pour réformer les retraites qd on sait qu'on va entrer en récession ces prochains mois, ce qui faut réformer d'abord, c'est la durée d'allocation chômage qui est trop élevée et qui n'incite pas les chômeurs à aller travailler. Il y a plus de deux millions de postes vacants, que le gouv. face le nécessaire pour résoudre ce problème avant les retraites.

  • Utilisateur2749705
    Utilisateur2749705posté le 09.09.2022 à 13:01

    Le président n´est pas élu pour faire ce qui lui plait, mais pour faire ce qui plait aux français.
    Donc si on lui dit de divorcer, il divorce et puis c´est tout.
    Sinon, il démissione.

  • john-mev
    john-mevposté le 09.09.2022 à 16:23

    Il a bien été élu sur un programme non ?

  • alec6
    alec6posté le 09.09.2022 à 16:33

    Ou élu par rapport au programme des autres?

Quotidien
Actu0

Réforme des retraites : un projet pour Noël ?

L'option d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été écartée par Emmanuel Macron. Le gouvernement a finalement décidé de préparer un texte ad hoc qui sera présenté d'ici à la fin de l'année.

Lire la suite