Réforme des retraites : la proposition de reporter l’âge légal de départ à 64 ans retenue par le Sénat

Seniors Actu 0

La proposition du sénateur René-Paul Savary de porter l'âge de départ en retraite à 64 ans a été votée au Sénat samedi, contre l'avis du gouvernement. Mais l'exécutif, qui tient à son propre projet de réforme, devrait encore recourir au 49.3.

iStock

Un amendement du sénateur René-Paul Savary (LR) au projet de loi de financement de la sécurité sociale 2023 proposant de relever l’âge légal de la retraite à 64 ans a été adopté samedi 12 novembre contre l’avis du gouvernement.

Passé à 195 voix pour, 130 contre et 19 abstentions, le texte prévoit l’organisation d’une convention nationale sur la réforme des retraites en vue de formuler les mesures pour un retour à l’équilibre avec prise en compte de la pénibilité, des carrières longues et l’emploi des seniors. Et si la convention n’aboutit pas, un report à 64 ans de l’âge légal de départ à la retraite et un allongement de la durée de cotisation avec l’accélération de la loi Touraine.

Le gouvernement salue une proposition "cohérente"

Des mesures dont le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe a salué « la cohérence » et a assuré rejoindre M. Savary « sur les objectifs », mais « nous avons fait le choix de la concertation et d’un projet de loi en janvier, pas d’une mesure dans un projet de loi de financement de la Sécurité sociale », lui a-t-il opposé.

Majoritaire au Sénat, la droite a réussi à faire passer l’amendement en dépit de l’opposition de Renaissance et de la gauche, ainsi que de l’abstention de quelques centristes alliés du gouvernement.

Le texte a toutefois peu de chances de voir le jour, alors que le gouvernement devrait à nouveau recourir au 49.3 pour faire passer son texte devant l’Assemblée nationale.

Le gouvernement prêt "à faire évoluer les paramètres"

L’amendement du sénateur René-Paul Savary est à interpréter comme une main tendue à la recherche d’un compromis avec l’exécutif. Son introduction n’est pas une surprise : le président du Sénat, Gérard Larcher, avait fait savoir en septembre que le Palais du Luxembourg profiterait de l’examen du PLFSS pour participer au débat sur la réforme des retraites.

« Il y a sur le papier au Sénat comme à l’Assemblée une majorité pour adopter une réforme des retraites qui va dans le sens d’un recul de l’âge de départ à la retraite. La majorité la soutiendra bien sûr, et les LR ont quant à eux fait campagne sur ce sujet », avait réagi le ministre des Comptes publics dans les colonnes des Echos du 4 novembre, après que l’amendement de M. Savary avait été retenu en commission des Affaires sociales.

Gabriel Attal a déclaré que le gouvernement « était prêt à faire évoluer les paramètres, mais en restant dans [la] philosophie » du projet du président de la République de reculer l’âge de départ de 4 mois par an à partir de l’été prochain.

Et si aucune coalition "structurelle" des LR avec la majorité ne semble toujours pas espérée, le ministre compte bien saisir l’occasion d’une alliance sur le sujet de la réforme des retraites : « On peut et on doit trouver des alliances sur quelques textes », a-t-il souligné.

Commentaires (2)
  • readycash
    readycashposté le 14.11.2022 à 09:50

    Mouvement social de grande ampleur à prévoir ........Renaissance et LR mettent la clé sous la porte

  • readycash
    readycashposté le 14.11.2022 à 09:48

    Mouvement social de grande ampleur à prévoir ........