Pouvoir d'achat : le coup de pouce aux ménages modestes retoqué par le Sénat

Budget Actu 0

Adopté cette nuit en première lecture, le projet de loi de finances rectificative a fait l'objet de quelques ajustements. La chambre à majorité de droite a notamment enterré le "chèque alimentaire" de 100€ destiné aux foyers les plus pauvres.

Reuters

L’adoption en première lecture au Sénat du projet de loi de finances rectificative a introduit quelques modifications du second volet de mesures d’urgences du gouvernement de protection du pouvoir d’achat des ménages.

La chambre à majorité de droite a notamment retoqué la prime de 100 euros à destination des ménages modestes, qui devait concerner quelque 9 millions de foyers, pour la remplacer par un coup de pouce de 150 euros réservé aux bénéficiaires de la prime d’activité – une mesure qui a provoqué l’ire des élus de l’opposition de gauche. Le vote d’une enveloppe de 40 millions d’euros pour les banques alimentaires a en revanche été salué.

Un coup de pouce pour les ménages chauffés au fioul

Autre modification notoire du texte : le vote d’une ligne budgétaire de 230 millions d’euros destinée à soutenir les foyers se chauffant au fioul, proposition issue d’un amendement du gouvernement. Cette dernière devrait se traduire par « des mesures ciblées de soutien aux ménages modestes encore chauffés au fioul, dans un contexte de hausse des prix de l’énergie ».

Dans le cadre de son objectif de neutralité carbone, l’exécutif vise à faire sortir la France de ce type d’installations énergivores : l’installation de chaudières neuves au fioul est interdite depuis le 1er juillet, et le gouvernement a bonifié de 100€ le montant de l’aide MaPrimeRénov’ jusqu’à la fin de l’année pour encourager les quelque 3 millions de Français utilisant encore cette source d'énergie à remplacer leurs anciennes installations. Mais en dépit des aides d'Etat, ces projets restent très onéreux pour les ménages.

Près de 10 Md€ pour la nationalisation d'EDF

Du côté des mesures déjà attendues, la prime à la pompe à 30 centimes le litre en septembre-octobre, la suppression de la redevance de l'audiovisuel public, un soutien supplémentaire aux collectivités touchées par l’augmentation des prix de l’énergie et la hausse du point d’indice des fonctionnaires ont également été actés par les sénateurs. Quant au projet de renationalisation d’EDF, le budget rectifié pour 2022 accorde 9,7 des 44 milliards d’euros de crédits supplémentaires alloués.

Le Sénat a également fait passer la hausse du plafond annuel de défiscalisation des heures supplémentaires à 7.500€ (contre 5.000€ actuellement) ainsi que les rachats de jours de RTT jusqu'à la fin 2023.

L’adoption définitive des dispositions de protection du pouvoir d’achat est attendue pour dimanche. Le projet de loi "Pouvoir d’achat", qui a déjà trouvé un accord en commission mixte paritaire (CMP), devrait être entériné ce soir. Sur le second volet, inclus dans le projet de loi de finances rectificative, la CMP doit encore s’entendre. Ses conclusions pourraient être présentées jeudi soir.

Commentaires (1)
  • Bellérophon
    Bellérophonposté le 03.08.2022 à 10:00

    Très bien.
    Il y a assez d'assistés dans ce pays qui vivent avec l'argent des autres.
    Pour être digne et fier de soi, on trouve un emploi, on paie son loyer, son bus, son gaz, son électricité, etc

Quotidien
Actu0

Inflation : bientôt 1€ minimum le litre de lait ?

La sècheresse qui touche le territoire français depuis le mois de mai frappe de plein fouet la production de lait. Nouveau coup de chaud sur les prix des produits laitiers et potentielles pénuries à prévoir dans les prochains mois...

Lire la suite