Plus d’un quart des Français s’endettent pour payer leurs factures

Budget Actu 0

L'inflation pèse depuis plusieurs mois sur les dépenses contraintes des ménages. Conséquence : ils sont de plus en plus nombreux à emprunter pour honorer leurs factures.

Reuters

La reprise économique n’est pas la même pour tout le monde. La montée de l’inflation et la fin des mesures de soutien exceptionnelles aux entreprises pèsent sur le budget d’une partie des ménages, montre une enquête européenne du spécialiste en recouvrement Intrum parue ce mardi.

« La croissance du PIB Français […] frôle son niveau d'avant crise, et les dépenses de consommation des ménages, soutenues par la réouverture des secteurs liés aux loisirs et au tourisme, se sont elles aussi fortement accélérées. Pourtant, la crise sanitaire n'a pas été sans conséquence pour tous les Français », souligne Jean-Luc Ferraton, directeur général France d’Intrum à propos des résultats de cette étude.

Retards de factures

D’après cette dernière, réalisée auprès d’un panel de 24.000 consommateurs européens, dont 1.000 Français, 27% des Français ont payé leurs factures en retard, 28% disposent de moins de 10% de leurs revenus après les avoir honorées, et autant ont dû recourir à l’emprunt – hors crédit immobilier et CB – pour payer ces dépenses essentielles au cours des six derniers mois : un phénomène en progression de 7 points par rapport à l’année dernière.

Cette proportion est aussi supérieure de 3 points à la moyenne des Européens (25%), mais inférieure à celle des Espagnols (37%), des Britanniques (35%) et des Italiens (31%).

Les sommes empruntées sont dans un tiers des cas très conséquentes, puisque qu’elles ont représenté, pour 32% des emprunteurs, entre 10% et 25% de leurs revenus mensuels.

Inflation : une situation financière détériorée pour 40% des Français

Cet endettement reflète une détérioration de la situation financière constatée par 40% des ménages français au cours des derniers mois. La montée de l’inflation en est la principale source (67%), mais la réduction des mesures de soutien gouvernementales accordées aux entreprises en est aussi à l’origine, considèrent 36% des personnes concernées.

Après l’immobilier, les factures énergétiques représentent le poste de dépenses le plus conséquent pour les ménages français. Ces deux postes sont aussi proportionnellement plus importants pour les foyers modestes : assez logiquement, l’inflation des prix de l’énergie et de l’alimentation de ces derniers mois les a davantage impactés, d’autant que les foyers les plus pauvres ne sont pas constitué d'épargne de précaution pendant la crise.

Le phénomène de « surrépargne Covid » observé en France depuis le début de la pandémie (et qui tend à marquer le pas depuis quelques mois) est resté concentré chez les patrimoines les plus aisés.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Assurances : le démarchage téléphonique davantage encadré

Ces démarchages restent autorisés mais le consentement des personnes contactées est désormais expressément exigé pour que la conversation puisse se poursuivre. D'autres obligations sont posées, notamment relatives aux informations contractuelles.

Lire la suite
Quotidien
Analyse0

Frais bancaires : une note particulièrement salée en 2022

D'après le comparateur en ligne Panorabanques, les grilles tarifaires des banques françaises sont en hausse de 1,5% en moyenne par rapport à 2021. C'est la plus forte augmentation relevée par l'enquête du spécialiste depuis 2017.

Lire la suite