Mode d’emploi pour vos déplacements pendant le confinement

Budget Actu 0

N'oubliez pas votre attestation de déplacement dérogatoire. Les infractions aux règles pourront être sanctionnées d’une amende allant de 38 à 135 euros.

Reuters

La France est désormais en phase de confinement sur l’ensemble du territoire pour 15 jours minimum., soit au moins jusqu'au 1er avril. Comme le gouvernement l’a martelé, les déplacements sont interdits, sauf dans les cas spécifiques liés par exemple aux achats alimentaires ou de médicaments.

Liste des déplacements autorisés

Pour sortir de chez soi, il faut être muni d'une attestation de déplacement dérogatoire qui consiste à certifier sur l’honneur que son déplacement est lié aux motifs autorisés :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés.
  • Déplacements pour motif de santé.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie. Les footings en solo, en veillant à ne pas s’approcher d’autres personnes, sont par exemple tolérés.

L’attestation de déplacement dérogatoire se télécharge ici

Des amendes prévues

Les infractions à ces règles pourront sanctionnées d’une amende allant de 38 à 135 euros. Le dispositif de contrôle des déplacements a été mis en place dès mardi 17 avril et mobilisera 100.000 membres des forces de l'ordre selon le Ministère de l’Intérieur.

Même les piétons peuvent donc être contrôlés et doivent être en mesure de fournir leur attestation de déplacement. Pour ceux qui ne disposent pas de moyens de l’imprimer, ils peuvent la remplir sur papier libre.

Commentaires (8)
  • lbda21
    lbda21posté le 20.03.2020 à 09:27

    Castaner a oublié de donner la distance maximale pour les déplacements à but d'achats de première nécessité, ni définit sa notion de 1ère nécessité ! pauvre cerveau !

  • lbda21
    lbda21posté le 20.03.2020 à 09:23

    Mettez vos articles à jour; le téléchargement est maintenant proscrit; seule la recopie manuelle est valable; ah ces crétins digitaux !

  • Nikola S.
    Nikola S.posté le 18.03.2020 à 11:48

    totalement ridicule en effet. Si je sors faire du vélo avec tout l'équipement, y a t il un risque qu'on me demande ou je vais aller faire mon tennis ?

  • viviane giacomel
    viviane giacomelposté le 18.03.2020 à 11:37

    Bonjour à tous,
    Deux questions: je porte un masque et me fais contrôler par la police, est ce qu'ils peuvent m'obliger à ôter le masque et dans les pays où le confinement existe y a t'il une sanction financière comme en France ?
    Merci pour vos réponses.

  • lbda21
    lbda21posté le 17.03.2020 à 17:29

    l'attestation à télécharger est un véritable torchon; rédaction à reprendre totalement !

  • lbda21
    lbda21posté le 17.03.2020 à 16:23

    La lourdeur dingue et ridicule de l'administration; il suffit qu'ils demandent notre raison ; remplir tout leur bla bla inutile est consternant. En plus ces flics auront-ils tous des gants et un masque PP2 pour nous approcher et toucher nos papiers ?

  • nounoutt
    nounouttposté le 17.03.2020 à 14:25

    qui va controler? 10000policiers pour toute la france? et ils ont des masques les policiers?

  • john-mev
    john-mevposté le 17.03.2020 à 16:58

    Dur dur d'être dyslexique.
    Il s'agit de CENT MILLE, pas dix mille comme tu l'écris.

Quotidien
Analyse0

Copropriété : précisions sur le délai de prescription

Le délai de prescription d'une action entre un copropriétaire et le syndicat de copropriétaires ne court qu'au jour où ce dernier à connaissance de la mise en location d'un lot de manière irrégulière, et non à la date de la première location.

Lire la suite
Quotidien
Actu0

Trêve hivernale : pas d'expulsions sans relogement

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a affirmé mardi 30 juin que la reprise des expulsions locatives, en juillet, ne pourra pas avoir lieu sans possibilité de relogement.

Lire la suite