L’UFC-Que Choisir porte plainte contre Back Market pour pratiques commerciales trompeuses

Budget Actu 0

"Fausses promotions", frais non apparents, garantie commerciale "très exagérée"... l'association reproche au géant des produits reconditionnés de de ne pas délivrer une information loyale et exhaustive sur ses produits...

Reuters

Quelques mois après la publication d’une enquête de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes qui avait constaté un taux d’anomalies relatives aux informations des consommateurs de 62% chez les sociétés contrôlées spécialisées dans la vente de produits reconditionnés, l’UFC-Que Choisir a fait savoir mercredi 15 juin qu’elle portait plainte contre l’un des leaders du marché, Back Market, pour pratiques commerciales trompeuses.

L’association de défense des consommateurs reproche plusieurs éléments à l’entreprise. Tout d’abord, elle l’accuse d’afficher de « fausses promotions », en comparant les prix de ses produits de seconde main avec ceux d’un produit neuf.

Des "frais de service" non affichés

Autre pratique non conforme à la réglementation, selon l’UFC Que-Choisir : celle d’omettre d’inclure dans la présentation des produits des "frais de service" systématiquement facturés aux consommateurs, qui peuvent aller jusqu’à 5,99€ en fonction du montant de la commande, et que Back Market ne fait qu’apparaitre qu’à l’étape du paiement.

Il est également reproché à la plateforme de présenter une garantie contractuelle de 12 mois comme un réel avantage, alors que cette garantie est imposée par la loi, et qu’elle coure normalement pendant 24 mois, y compris pour les produits reconditionnés.

Enfin, l’UFC-Que Choisir argue que le site Internet ne respecte pas la réglementation concernant les cookies : « En effet, notre équipe de juristes a constaté que des cookies de tracking étaient déposés alors même que l’internaute les avaient refusés ».

« C’est la première plainte en Europe d’une association de consommateurs contre le géant du reconditionné, fait savoir l’association, même si ses pratiques ont également été épinglées par d’autres associations comme l’association allemande VZBV. Back Market doit mettre fin à ses pratiques et fournir aux consommateurs une information loyale et exhaustive », déclare-t-elle dans un communiqué.

Que faire en cas de probleme ?

La répression des fraudes invite les consommateurs à être attentifs au contenu des informations fournies lors de l’achat d’un produit reconditionné. En cas de difficulté, les consommateurs peuvent signaler le problème rencontré sur la plateforme SignalConso, en vue de son règlement à l’amiable. Les déclarations peuvent être faites de façon anonyme. Celles-ci auraient reçu une réponse des sociétés dans 88% des cas, selon la DGCCRF.

Commentaires