L’inflation se répercute sur les dépassements de découvert bancaire

Banque Assurance Actu 0

5% des Français avouent contracter un crédit consommation pour limiter l’impact de l’inflation d'après une étude de Panorabanques.com.

Boursier.com

La dernière étude du comparateur de tarifs bancaires Panorabanques.com confirme sans surprises l’impact grandissant de l’inflation sur le pouvoir d’achat des Français. D’après un sondage réalisé au mois d’août dernier, ils ne sont plus qu’une moitié (52%) à juger leur pouvoir d’achat convenable contre 58% l’année dernière.

61% des personnes interrogées par Panorabanques estiment avoir perdu en capacité financière et en pouvoir d’achat alors qu’ils n’étaient que 36% à faire ce constat un an auparavant. Les 50-65 ans sont particulièrement concernés : 69%, jugent avoir perdu en pouvoir d’achat depuis le début de l’année. Quand on leur demande d’estimer l’impact de l’inflation sur leur budget, 44% des Français l’évaluent entre 50€ et 100€ par mois, 31% entre 101 et 200 € par mois et 12% à plus de 200 €.

Les deux postes d’inflation principaux cités par cette étude sont l’alimentation et le carburant, l’énergie n’arrivant pour l’instant qu’en troisième position grâce à l’effet du bouclier tarifaire. 81% des Français déclarent réduire leurs dépenses pour limiter l’impact de la hausse des prix sur leur budget et 33% parviennent à piocher dans leur épargne pour lutter contre l’inflation. 5% avouent contracter un crédit consommation pour limiter l’impact de l’inflation.

Augmentation des dépassements de découvert

Dans ce contexte, 47% des Français déclarent être à découvert au moins une fois par an mais ce pourcentage n’a guère évolué par rapport à la même étude réalisée l’an dernier par Panorabanques (46%). De même, 20% des Français disent être à découvert une fois par mois mais ils étaient déjà 19% en 2021. Panorabanques estime que les Français à découvert le sont en moyenne de 239€ soit une légère hausse de 3% par rapport à 2021. Ceux qui sont en dépassement de découvert le seraient en moyenne de 317€, soit une hausse plus marquée de 11% par rapport à 2021.

« Le dépassement du découvert autorisé coûte cher aux Français. La majorité des banques facturent les commissions d’intervention au plafond de 8€ et la lettre d’information pour compte débiteur non autorisée est facturée en moyenne 10€. Se tourner vers une banque qui ne facture pas de commissions d’intervention ou la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé peut être un bon moyen pour faire des économies en cas de dépassement du découvert », observe Basile Duval, porte-parole de Panorabanques.

« Les banques en ligne comme Boursorama Banque ou Fortuneo ne facturent pas ces frais. Certaines banques traditionnelles comme La Banque Postale ou le Crédit Mutuel Maine-Anjou-Basse-Normandie facturent également les commissions d’intervention sous le plafond légal des 8€ », ajoute Basile Duval.

Commentaires