Les Français restent très attachés aux banques traditionnelles

Banque Assurance Actu 0

En dépit d’une législation assouplie, les Français sont très peu nombreux à avoir changé de banque ces dernières années.

Reuters

Un sondage mené par Poll&Roll pour le comparateur en ligne Panorabanques auprès d’un échantillon représentatif de la population estime que seuls 4% des Français ont fait jouer la concurrence et quitté leur banque au profit d’un autre établissement depuis l’entrée en vigueur en 2017 de la loi sur la mobilité bancaire.

Ce dispositif, qui impose aux banques de s’occuper du transfert des opérations et de la clôture de l’ancien compte bancaire de leur nouveau client, n’est d’ailleurs utilisé que par un peu plus d’un tiers de ceux qui ont changé d’établissement.

Plus de quatre Français sur dix sont clients de plusieurs banques

Dans les faits, beaucoup d’ouvertures de comptes n’aboutissent pas à la fermeture d’un autre : plus de quatre personnes sur dix sont multi-bancarisées, c’est-à-dire qu’elles disposent de plusieurs comptes dans au moins deux banques différentes.

Ainsi, plus de 4 Français sur dix ayant pour banque principale un acteur traditionnel possèdent un ou plusieurs autres comptes ailleurs, et près de 7 personnes sur dix hébergeant leur compte principal chez un établissement en ligne sont aussi clients d’autres établissements bancaires.

Les établissements traditionnels hébergent l'essentiel des comptes "principaux"

Malgré la concurrence grandissante des acteurs en ligne, la grande majorité des Français restent fidèles aux banques traditionnelles pour leur compte principal. Seuls 6% sont dans une banque en ligne comme banque principale, et 1% dans une néobanque.

Sans surprise, le choix d’une banque en ligne est principalement lié aux tarifs moins chers (68%), la prime de bienvenue et le fait de disposer d’une deuxième carte bancaire étant les deux autres motifs cités par les sondés (pour respectivement 43% et 28% des Français).

Les offres "gratuites" des acteurs en ligne, notamment, qui permettent de disposer d’un compte et d’une carte de paiement sans frais et d’obtenir des conditions plus avantageuses pour certains services – comme les frais appliqués aux paiement ou retraits à l’étranger – attirent les consommateurs.

Mais ils sont nombreux à conserver en parallèle leur banque "historique", auprès de laquelle ils disposent de crédits en cours (notamment immobilier), de livrets ou d’autres supports d’investissements (PEA, PER, assurance vie), un ensemble de services qui ne trouve pas encore son équivalent chez les acteurs en ligne.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Ce qui change au 1er mai

La principale nouveauté concerne le montant du salaire minimum. Revalorisé en octobre dernier, puis en janvier, le Smic sera encore augmenté le 1er mai.

Lire la suite