Les Français et les assureurs : une relation compliquée

Banque Assurance Actu 0

Une majorité d'assurés estiment que les assureurs devraient rembourser les économie réalisées en automobile et en assurance habitation pendant le confinement, selon un récent sondage.

Pixabay

Quelle image ont les Français de leurs assureurs ? Selon un sondage réalisé par Assurland.com*, la crise n’a pas forcément joué favorablement en la matière.

90 % des Français pensent en effet que les assureurs devraient rembourser les économies réalisées en automobile et habitation pendant le confinement, à l’image de certains groupes, comme la MAIF. Plus de sept Français sur dix (73 %) pensent par ailleurs que « les assurances devraient également indemniser les professionnels pour les pertes d’exploitation subies même si cela ne figure pas dans les contrats ».

Des Français attachés à leur assureur

69 % des Français méconnaissent les actions des assureurs, comme le versement de 400 millions d’euros au fonds de solidarité pour soutenir les TPE et indépendants, les reports de cotisation ou maintien des garanties en cas d’impayés par certaines compagnies, comme la MAAF, selon Assurland.

Les Français restent « néanmoins attachés à leur propre assureur », selon ce sondage. Ils sont 67 % à en être satisfaits à titre personnel et n’envisagent pas d’en changer pour le moment (à 66 %).

*Sondage en ligne réalisé du 15 au 18 mai 2020 auprès de 1 500 internautes utilisateurs d’Assurland.com.

Commentaires (3)
  • john-mev
    john-mevposté le 16.06.2020 à 14:31

    Comme dit Castaner, l'émotion prime sur le droit.
    Les crétins "pensent" -> ça doit devenir une règle.

  • cg2046
    cg2046posté le 30.05.2020 à 16:19

    Pour encaisser les cotisations, pas de problèmes, mais indemniser correctement et rapidement c'est moins évident. Un vieux cliché, pas si sur !

  • john-mev
    john-mevposté le 16.06.2020 à 14:32

    et lire les contrats ?

Quotidien
Analyse0

Copropriété : précisions sur le délai de prescription

Le délai de prescription d'une action entre un copropriétaire et le syndicat de copropriétaires ne court qu'au jour où ce dernier à connaissance de la mise en location d'un lot de manière irrégulière, et non à la date de la première location.

Lire la suite
Quotidien
Actu0

Trêve hivernale : pas d'expulsions sans relogement

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a affirmé mardi 30 juin que la reprise des expulsions locatives, en juillet, ne pourra pas avoir lieu sans possibilité de relogement.

Lire la suite