Les charges de copropriété sont reparties à la hausse à Paris

Budget Actu 0

Les honoraires des syndics connaissent en revanche une stabilité...

Knight Frank

Après une période de baisse puis de stabilisation de 2013 à 2016, les charges de copropriété à Paris sont reparties à la hausse en 2017 et surtout 2018. C’est ce que montre le dernier observatoire des charges courantes de copropriété établi par la FNAIM du Grand Paris à partir de l’analyse des charges de plus de 3.000 immeubles gérés par des syndics adhérents de la FNAIM, et représentant un panel de 12% du parc parisien. Depuis la création de cet observatoire en 2013, les charges sont quasiment stables mais pour la seule année 2018, la hausse est estimée à +7,6%,

Chauffage et salaires pèsent

Les assurances sont le poste qui a augmenté le plus vite entre 2017 et 2018 (+11,7%). Viennent ensuite l’eau (+9,3%), les salaires et charges des employés (+8,2%), les ascenseurs (+7,2%), les Impôts et taxes (+7%), le chauffage (+5,3%) et l’électricité (+4,9%). Les deux postes qui pèsent le plus dans la facture sont cependant les salaires et charges du personnel pour l’entretien de l’immeuble et le chauffage collectif, en liaison avec la hausse du coût de l’énergie (gaz notamment). Olivier Princivalle, président-adjoint de la FNAIM du Grand Paris, craint d’ailleurs que la hausse des combustibles n’accélère encore en 2019 et 2020, notamment avec l'arrivée à échéance des tarifs fixes négociés pendant une période limitée.

Honoraires de syndic

Pierre Hervé Leturny, syndic et membre de la FNAIM du Grand Paris, se satisfait en revanche que les honoraires de syndic sont les seules charges à se stabiliser (+1,4%). L’occasion aussi de rappeler que les honoraires totaux des syndics (en moyenne 263,6 € par lot en 2018) ne représentent que 12% des charges de copropriété dont le montant total est estimé à 2.171,7 €. Ce montant s’applique à une surface moyenne d’environ 56 m² par lot, soit 38,8 € par m² et par an.

Pierre Hervé Leturny admet d’ailleurs que cette stabilisation est peut-être influencée par les nouvelles obligations de mise en concurrence des syndics tous les 3 ans lors des assemblées générales annuelles. L’occasion de rappeler aussi que les honoraires des syndics avaient fortement augmenté entre 2013 et 2015 (+18%).

Travaux

Mais le budget des habitants en résidences collectives (en particulier des propriétaires occupants qui supportent l’intégralité des charges) ne dépend pas que des charges courantes : il supporte aussi les travaux d’entretien de l’immeuble. Cet observatoire montre sur ce point une progression continue du budget travaux qui représente en moyenne 3.850 € par an et par lot pour 2018 (+7,7% par rapport à 2017).

Avec un ratio travaux/charges de 1,77, les copropriétaires dépensent ainsi davantage en travaux qu’en charges courantes, un facteur à ne pas négliger avant de devenir propriétaire à Paris. La FNAIM du Grand Paris a calculé que les copropriétés parisiennes investissent chaque année 2,7 milliards d’euros en travaux, preuve que le secteur est pourvoyeur d’emplois et générateur de richesses pour nombre d’entreprises et d’artisans spécialisés du bâtiment.

Principaux postes de charge, par lot de copropriété à Paris
Source : FNAIM du Grand Paris
Salaires457 €511 €+12%
Chauffage collectif383 €386 €+1%
Honoraires forfaitaires des syndics195 €196 €stable
Autres honoraires des syndics54 €68 €+25%
Assurances102 €119 €+17%
Eau235 €263 €+12%
Electricité116 €119 €+2,5%
Ascenseurs140 €149 €+7%
Impôts et taxes77 €82 €+7%
Total2.022 €2.172 €+7%
Charges20152018Evolution
Commentaires
Quotidien
Fiche Pratique0

Lancement de la nouvelle prime pour la rénovation énergétique

Pour les ménages les plus modestes, cette prime est désormais versée dès la fin des travaux et remplace à la fois le Crédit d’impôt transition énergétique et l’aide de l’ANAH pour les travaux d’isolation, de changement de chaudière ou de chauffage.

Lire la suite