Le niveau de vie médian des Français s’élève à 21.650€

Budget Actu 0

C’est dans l’ouest francilien et à la frontière suisse que les niveaux de vie des ménages français sont les plus élevés. Et à La Réunion, en Martinique et en Seine-Saint-Denis, qu’ils sont les plus faibles.

Reuters

Selon une étude statistique de l’Insee sur les revenus des ménages en 2018, le niveau de vie médian de la population française est de 21.650€ : cela signifie qu'il y a trois ans, la moitié des Français disposaient d’un niveau de vie inférieur à ce seuil, et l’autre moitié bénéficiaient d’un niveau supérieur.

Le niveau de vie correspond au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’"unités de consommation" (une UC est attribuée au premier adulte du ménage, une demi-UC aux autres personnes âgées de plus de 14 ans, et 0,3 UC aux enfants).

1.800€ par mois pour une personne seule

Ce revenu médian de 21.650€ correspond ainsi à un revenu disponible mensuel de 1.800€ pour une personne seule ou de 3.790€ pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans.

C’est à Paris (28.270€), dans les Hauts-de-Seine (28.040 euros), les Yvelines (26.810€) et la Haute-Savoie (26.600€) que les niveaux de vie médians des ménages sont les plus élevés. A l’opposé, les plus faibles sont relevés à La Réunion, en Martinique, en Seine-Saint-Denis, où ils sont inférieurs à 18.000€, et dans une moindre mesure dans le Pas-de-Calais, l’Aude, les Pyrénées-Orientales et la Creuse (entre 18.000€ et 19.500€).

L’étude de l’Insee relève qu’à l’échelle des intercommunalités (communautés de communes, d’agglomérations…), les niveaux de vie médians les plus élevés sont situés dans les zones littorales – comme au Sud-Est – et frontalières – en particulier avec la Suisse, ainsi que dans certains territoires de la région parisienne.

Des inégalités très marquées à Paris

L’Insee note en parallèle que les inégalités de niveau de vie tendent aussi à augmenter avec la taille des agglomérations. Le rapport entre l’écart du niveau "plancher" des 10% les plus aisés et celui plafond des 10% les plus modestes s’établit en moyenne à 3,5 en France.

Il varie de 3 dans les aires de moins de 50.000 habitants, à 3,6 dans celles de 700.000 habitants ou plus, et de 4,7 dans l’aire de Paris. Ces inégalités sont particulièrement marquées dans la capitale (6,4), dans les Hauts-de-Seine (5), mais aussi à La Réunion (4,4) et à la Martinique (4,3). A contrario, d'est dans les Pays de la Loire et en Bretagne que ces différences sont les moins marquées (2,8).

Taux de pauvreté

En 2018, le taux de pauvreté atteignait par ailleurs 14,6% (désignant les foyers dont le niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vie médian), en hausse de 0,5 point par rapport à 2017. C’est à La Réunion qu’il est le plus élevé, atteignant 38,9%, devant la Martinique (29,8%) et la Seine-Saint-Denis (28,4%). « La pauvreté est également marquée, mais dans une moindre mesure, en Haute-Corse, dans les départements du Nord et du pourtour méditerranéen », relève l’Insee.

Commentaires