La dette des ménages français s’élève à près de 1.170 milliards d’euros

Banque Assurance Actu 0

Elle représente désormais 84,9% du revenu disponible brut. En 10 ans, ce taux a enflé de près de 30 points... à l’inverse de la tendance européenne

Reuters

1.168,8 milliards d’euros. C’est le montant cumulé des dettes des ménages français d’après les derniers chiffres de la Banque de France (1er trimestre). Cela représente donc une moyenne de 17.709 euros par habitant et de 40.725 euros par foyer.

84,9 euros de dettes pour 100 euros de revenus

Bien entendu, ces chiffres bruts prennent surtout du relief si on analyse leur évolution dans le temps. Or, sur ce plan, la pente a été raide et continue ces dernières années. Depuis 2008 et le début de la crise, l’encours de dettes des Français a augmenté de 30% et en 10 ans, il a pratiquement doublé.

Le problème, c’est que dans le même temps les revenus ont progressé beaucoup moins vite. En 6 ans, le revenu disponible des Français n’a gagné que 8,5% et sur 10 ans la hausse a été limitée à 28,5%.

Résultat, le taux d’endettement des ménages a explosé. La dette des Français représente aujourd’hui 84,9% des revenus alors que le chiffre n’était que de 71,4% il y a 6 ans et de 56,2% dix ans en arrière.

La France à contresens de l’Europe

Bien sûr, la crise est passée par là. Et les ménages ont aussi dû composer avec des prix de l’immobilier de plus en plus élevés. Il n’empêche que la situation tranche nettement avec la tendance affichée chez nos voisins. En zone euro, le taux d’endettement a par exemple reculé de 1,4 point en 2013 pendant qu’il augmentait d’autant en France. Certains pays ont même enclenché la marche arrière depuis longtemps. Outre-Rhin, l’endettement a ainsi baissé de 7,7 points entre 2008 (91,1%) et 2013 (83,4%).

En fin d’année dernière, les Français ont d’ailleurs franchi un cap en devenant plus endettés que les Allemands.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Trêve hivernale : pas d'expulsions sans relogement

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a affirmé mardi 30 juin que la reprise des expulsions locatives, en juillet, ne pourra pas avoir lieu sans possibilité de relogement.

Lire la suite
Quotidien
Actu0

Quand le photovoltaïque mène au trouble du voisinage

La cour d'appel de Rouen a obligé un particulier à enlever ses panneaux photovoltaïques, après avoir estimé qu'ils constituaient un trouble anormal du voisinage. C'est EDF ENR, vendeur des panneaux, qui a supporté les frais de désinstallation.

Lire la suite