Inflation : moins de projets prévus en 2023 pour un quart des Français

Budget Actu 0

Difficultés de financement en perspective alors que l'inflation continue de grignoter le budget quotidien des ménages.

iStock

L'inflation pèse sur le budget quotidien des Français, et par extension sur leurs projets. La 4e édition du sondage CSA Research/Cofidis sur ce sujet relève que si la majorité des ménages (53%) conservent au moins un projet nécessitant un financement important en 2023, voyages (37%) et rénovation de leur logement (34%) en tête, un quart ont toutefois prévu de réduire le nombre de leurs projets personnels l’année prochaine – une tendance en hausse de six points par rapport à la même enquête réalisée en 2021.

Les sondés sont par ailleurs près de la moitié (47%, +18 points) à anticiper des difficultés pour les réaliser. Du fait de l’inflation, près du tiers déclarent déjà avoir été dans l’obligation de reporter certains de leurs plans prévus cette année pour 2023.

De l'épargne et moins de dépenses "au quotidien"

Pour réaliser leurs projets, les Français ont d’abord mis de l’argent de côté tout au long de l’année (46%) mais ont également dû prioriser certains projets (42%) et limiter l’ensemble de leurs dépenses au quotidien (39%).

Pour plus de sept Français sur dix, le financement de ceux à venir nécessitera de puiser dans leur épargne personnelle (+4 points par rapport à 2021). Et dans un contexte de réduction de leur pouvoir d’achat, la tentation est grande (42%) de passer par le crédit à la consommation pour les financer.

1.095€

C’est ce que déboursent chaque mois les Français pour leurs dépenses "contraintes", soit 35% de les revenus nets mensuels en moyenne, selon une enquête lesfurets/CSA Research réalisée en octobre 2022 – un indice en hausse de 10% par rapport à 2021, et de 17% par rapport à 2020.

Plus les ménages sont modestes, plus la charge des dépenses contraintes est lourde. D’après l’enquête, cette charge représente 80% des revenus mensuels des foyers les plus pauvres, contre seulement 17% pour les plus aisés.

Commentaires