Inflation : bientôt 1€ minimum le litre de lait ?

Budget Actu 0

La sècheresse qui touche le territoire français depuis le mois de mai frappe de plein fouet la production de lait. Nouveau coup de chaud sur les prix des produits laitiers et potentielles pénuries à prévoir dans les prochains mois...

Reuters

Déjà très élevés depuis plusieurs mois, à l’instar de la plupart des autres denrées alimentaires, les prix des produits laitiers vont continuer d’augmenter fortement dans les semaines à venir, car les éleveurs peinent à nourrir leurs bêtes en raison de la sécheresse.

La plus intense que la France a connue ces 70 dernières années, cette sècheresse, qui s’est installée depuis le mois de mai, a rendu l’herbe verte rare, a fait chuter la production de fourrages (luzerne, maïs) et demandé aux agriculteurs de puiser leurs réserves, d’acheter de l’alimentation animale pour nourrir les vaches laitières, voire de se séparer de leurs bêtes !

Résultat : le coût de l’entretien du bétail a explosé et s'est répercuté sur l’ensemble des produits laitiers. Avec un nouvel emballement des prix à prévoir, alors que la FNSEA a prévenu d’une possible pénurie de lait en France dans les prochains mois.

Nouvelle hausse à prévoir à la rentrée

Négocié normalement annuellement avec les distributeurs, le prix du litre de lait ne varie pas toutes les semaines dans les rayons. Mais dans le contexte d’inflation, qui s’est emballée depuis le début de l’année, les discussions réalisées au printemps n’ont pas manqué d’inclure des fenêtres de tir de révision des prix en cours d’année.

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNLP) demande ainsi que le prix du litre vendu aux consommateurs approche a minima 1€ à la rentrée contre 78 centimes en moyenne cet été dans les hard discount, rapporte l’AFP. Une barre symbolique qui, dans les faits, est déjà souvent dépassée dans les rayons selon le type de lait (écrémé, demi-écrémé, entier) et les marques.

En 2021, les prix du lait de vache payés aux producteurs s’élevaient à environ 390€ les 1.000 litres en moyenne, en hausse de 4,3% par rapport à 2020. Dans les rayons, le litre de lait demi-écrémé a pris 4,5%, celui du beurre 9,8%, et celui du fromage 5,2% !

+6,7% pour l'alimentaire en un an

L’inflation des denrées alimentaires est générale. L’Insee rapporte que ces prix ont augmenté de 6,7% entre juillet 2021 et juillet 2022, un rythme qui s’est accéléré depuis juin où l’inflation annuelle constatée de ces produits était de 5,7%.

Selon les produits, la hausse peut être beaucoup plus élevée. Si celle des produits frais a ralenti de 6,6% en juin à 4,8% en juillet, pour les autres, la facture est passée de +5,7%, à 7,1% !

Côté fruits et légumes, les tarifs ont même flambé de 11%, rapporte l’observatoire de l’association de consommateurs Familles Rurales. Certains ont littéralement explosé, comme la pastèque verte (+40%), la pêche (+25%) ou encore le poivron (+37%) tandis que quelques produits ont baissé : -14% pour les oignons, et -7% pour les pommes par exemple.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Réforme des retraites : un projet pour Noël ?

L'option d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été écartée par Emmanuel Macron. Le gouvernement a finalement décidé de préparer un texte ad hoc qui sera présenté d'ici à la fin de l'année.

Lire la suite