Indemnité inflation : ces Français qui ne l’ont pas encore touchée…

Budget Actu 0

Les retraités sont les derniers à la recevoir. Mais d'autres personnes éligibles à ce coup de pouce attendent aussi encore leur prime en raison d'un imbroglio administratif...

Reuters

La prime inflation de 100€, distribuée à tous les Français touchant moins de 2.000€ nets par mois, soit environ 38 millions de personnes, n’est pas encore arrivée sur tous les comptes de leurs bénéficiaires.

Selon un calendrier échelonné en fonction des différentes situations professionnelles, les retraités sont la dernière catégorie de ménages à la recevoir.

Pour ces Français, il a en effet été décidé que l’indemnité leur soit versée à la fin de ce mois de février. Pour la majorité des retraités éligibles, le versement, assuré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), la prime de 100€ devrait apparaître sur leurs comptes avant le 28 février, soit lundi prochain.

Une prime versée le 28 février pour certains retraités

Une minorité devraient toutefois la percevoir quelques jours plus tard, par l’intermédiaire de l’Agirc-Arrco, la complémentaire des salariés du privé non agricoles.

Il s’agit des personnes retraitées au 1er octobre 2021 « qu’aucun régime de retraite, organisme ou employeur » ne leur a encore attribué la prime. « C’est par exemple le cas si vous bénéficiez d’une pension de réversion Agirc-Arrco et que vous ne percevez aucune autre retraite ni aucun revenu professionnel ou social », précise la caisse sur son site Internet.

Pour les personnes dans cette situation – plus de 100.000 retraités – le virement de l’indemnité sera réalisé le 28, et apparaîtra donc sur les comptes les jours suivants, selon la rapidité d’exécution du transfert propre à chaque établissement bancaire.

Cumul de statuts : des auto-entrepreneurs pénalisés

Tous les autres Français éligibles à la prime l’ont normalement déjà reçue, entre décembre et ce mois-ci. Toutefois, l’administration a fait face à quelques couacs. Une partie des autoentrepreneurs seraient toujours en attente de son versement, ont rapporté cette semaine nos confrères de Capital, qui ont échangé avec la Fédération nationale des autoentrepreneurs (FNAE).

Les retards de versement concernent plus précisément les personnes cumulant plusieurs statuts (indépendants, inscrits à Pôle Emploi ou bénéficiaires du RSA), impactées par le « peu d’échanges de données entre les différents organismes », a expliqué Grégoire Leclercq, président de la FNAE.

Normalement, les travailleurs indépendants doivent toucher l’indemnité par l’intermédiaire de l’Urssaf. Leur éligibilité est établie sur la base de leurs revenus d’octobre 2021 (moins de 2.000€ nets par mois) et d’une condition de chiffre d’affaires minimum de 900€ net entre le 1er janvier et le 30 septembre précédents.

Urssaf, Pôle Emploi et Caf : une situation encore à clarifier

Problème : pour ceux qui n’ont pas eu de revenus issus de leur activité d’indépendant en octobre et ont bénéficié du RSA ou d’indemnités Pôle Emploi, l’Urssaf n’a pas distribué d’indemnités, renvoyant la balle à la Caf (pour le RSA) et à Pôle Emploi, rapporte Capital. Mais ces deux organismes ne se sont pas exécutés. Le premier attend le feu vert des ministères, le second considère que c’est à l’Urssaf de verser l’indemnité.

Le ministère des Comptes publics a déclaré à nos confrères examiner « actuellement ces situations avec attention. Évidemment, nous verserons l’indemnité à tous ceux qui y ont droit ». Aucun délai de versement de la prime aux auto-entrepreneurs concernés n’a toutefois été indiqué.

Commentaires (2)
Quotidien
Actu0

Ce qui change au 1er mai

La principale nouveauté concerne le montant du salaire minimum. Revalorisé en octobre dernier, puis en janvier, le Smic sera encore augmenté le 1er mai.

Lire la suite