Garde à domicile : une activité qui emploie de plus en plus de salariés

Enfants et Ados Actu 0

En 4 ans le nombre de salariés concernés a augmenté de 10% à 15% selon le type de garde. Les assistantes maternelles ont vu leur revenu moyen progresser de 13,6% sur la période

Reuters

Si les familles parisiennes savent depuis longtemps qu’il est particulièrement difficile de trouver une garde à domicile pour leur(s) enfant(s), une étude de l’Insee vient d’apporter un éclairage instructif sur l’évolution des métiers concernés.

Aujourd’hui 29% des personnes qui travaillent pour le compte de particuliers gardent des enfants. Or, cette proportion a augmenté de plus de 3 points en seulement 4 ans. L’évolution des effectifs est d’ailleurs assez spectaculaire. Entre 2008 et 2012, le nombre d’employés à domicile a reculé de 3,3%. Mais dans le même temps, le nombre de gardes au domicile de l’employeur a progressé de 10% et le recours aux assistantes maternelles a même augmenté de 15%. L’Insee recense ainsi 351.000 assistantes maternelles et quelque 109.000 gardes à domicile.

Moins d’heures pour la garde au domicile de l’employeur

Pour la garde d’enfants à domicile, le salaire net horaire a progressé de 4% en quatre ans (de 7,84 euros à 8,18 euros), corrigé de l’inflation. Autrement dit, il a gagné environ 1% de pouvoir d’achat par an de 2008 à 2012.

Ceci étant, les particuliers ont levé le pied sur les heures effectuées. Leur nombre est passé de 709 à 626. Conséquence, le salaire annuel moyen de la profession a reculé. De 5.560 euros en 2008, il est tombé à 5.120 euros l’an passé. Pour 10% de ces employés, le revenu est toutefois supérieur à 14.700 euros.

L’écart entre Paris et la province reste en tout cas flagrant. Tandis que les gardes à domicile parisiennes gagnent en moyenne 6.800 euros nets par an pour 819 heures (8,30 euros par heure), les gardes effectuées en province ne rapportent que 3.400 euros avec une moyenne de 433 heures (7,85 euros par heure).

Les assistantes maternelles tirent leur épingle du jeu

Du côté des assistantes maternelles, l’activité est plus dynamique et plus homogène. L’écart de revenus entre Paris et la province se limite à 30% (12.900 euros contre 9.900 euros) et la répartition de ces revenus est plus équilibrée sur l’ensemble des salariés concernés.

En quatre ans, le revenu annuel moyen des assistantes maternelles a d’ailleurs grimpé de 13,6%, corrigé de l’inflation, soit une progression annuelle moyenne supérieure de 3,2% à l’inflation. Ainsi, une assistante maternelle perçoit aujourd’hui un revenu annuel moyen de 10.230 euros (deux fois plus qu’une garde à domicile). Pour 10% d’entre elles, la rémunération nette dépasse même les 19.000 euros.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Revalorisation des retraites : un sujet sensible

En marge du débat sur l’âge de départ, les propositions se multiplient concernant la revalorisation annuelle des pensions, qui a subi un coup de rabot cette année

Lire la suite