Financement des études : 16% des parents pensent qu’ils devront emprunter

Enfants et Ados Actu 0

Selon l’étude «Value of education » de HSBC, 8 Français sur 10 jugent que les études supérieures sont financièrement inaccessibles à la plupart des foyers

Reuters

Les études préoccupent les parents. En France, 60%  d’entre eux estiment qu’un diplôme d’études supérieures sera nécessaire à leurs enfants. Ils sont même 46% à penser que leurs enfants devront pousser jusqu’à un master. C’est ce qui ressort de l’édition 2015 de l’enquête mondiale « Value of education » publiée par HSBC.

Il faut dire que les Français sont pessimistes quant à l’avenir. Dans 7 cas sur 10, ils considèrent que la génération de leurs enfants fera face à un marché du travail plus difficile que celui qu’ils ont connu. Ceci étant, les études représentent un coût non négligeable pour une famille.

Epargner ou emprunter pour aider les enfants

Pour 79% des personnes interrogées en France, les études sont financièrement inaccessibles à la plupart des foyers (contre 58% dans le monde).

Les parents de jeunes enfants semblent d’ailleurs les plus inquiets. Alors que 22% des parents d’étudiants disent économiser (ou avoir économisé) pour soutenir leurs enfants, les parents d’enfants en école maternelle sont 51% à juger impératif de mettre de l’argent de côté pour les futures études des enfants.

Même chose en ce qui concerne, les emprunts. Actuellement, 7% des parents d’étudiants  pensent emprunter (ou l’ont déjà fait) pour couvrir le coût des études. Mais la proportion passe à 16% chez les parents d’enfants plus jeunes et même à 28% dans les familles qui ont un enfant en maternelle.

Les enfants devront participer

Dans ces conditions, 3 familles sur 10 estiment que leurs enfants devront travailler pour contribuer à payer leurs études. Et elles sont autant à penser que leurs enfants devront souscrire un prêt.

Ce sacrifice sera-t-il payant ? Preuve des incertitudes des Français, ils sont tout de même 52% à indiquer que les études n’offriront pas nécessairement un bon retour sur investissement à leurs enfants sur le plan financier.

L’étranger fait rêver

Est-ce pour cela que les parents jettent un œil à l’étranger ? Toujours est-il que beaucoup de familles pensent que les études à l’étranger offrent des atouts supplémentaires. Selon l’âge de leur enfant, ils sont entre 57% et 73% à espérer que leur enfant puisse un jour étudier hors de France.

Là encore, le coût est jugé élevé. Mais les parents sont prêts à faire des efforts. Près de 1 famille sur 3  serait prête à payer 25% de plus pour envoyer un enfant dans une université étrangère. Dans 12% des cas, l’effort financier pourrait même être augmenté de 50%.

Commentaires
Quotidien
Analyse0

Automobile : les nouveautés fiscales de 2018

Malus en hausse, taxes sur les carburants alourdies, surtaxe sur les véhicules haut de gamme… L’automobiliste sera largement mis à contribution en 2018.

Lire la suite