Encore 1 an pour bénéficier du crédit d’impôt sur un abonnement à la presse d’information

Budget Actu 0

Ce crédit d’impôt est égal à 30% des dépenses effectuées mais n’est accordé qu’une seule fois pour un même foyer fiscal jusqu'au 31 décembre 2022.

Reuters

Si vous n’en avez pas profité en 2021, vous pourrez le faire en 2022. Le crédit d’impôt pour un premier abonnement à un journal, à une publication périodique ou à un service de presse en ligne, sous condition qu’ils appartiennent à la catégorie d’information politique et générale (IPG) et que l’abonnement soit d’une durée minimale de 12 mois, reste valable pour les versements effectués jusqu’au 31 décembre 2022.

Ce crédit d’impôt s’applique à tout le monde, sans conditions de revenus. Il est égal à 30% des dépenses effectuées au titre du premier abonnement à un support de presse d’information mais il n’est accordé qu’une seule fois pour un même foyer fiscal, entre le 9 mai 2021 et le 31 décembre 2022.

30% à récupérer en 2022 ou en 2023

Pour un abonnement payé 150€, le lecteur bénéficiera donc d’une remise de 50 € sous forme de réduction d’impôt ou d’un remboursement de 50 € pour les foyers non imposables. Concrètement, il faut renseigner son achat lors de la déclaration de revenus du printemps : en 2022 pour les abonnements souscrits en 2021 et au printemps 2023 pour les abonnements payés en 2022. La réduction fiscale est donc appliquée avec un certain décalage.

Facture à conserver

Comme pour les autres crédits d'impôt, vous devez être en mesure de présenter, à la demande de l'administration fiscale, un justificatif établi par l'organisme de presse. Une facture fera l’affaire dès lors qu’elle mentionne le montant et la date des versements effectués ainsi que l'identité et l'adresse des bénéficiaires et de l'organisme émetteur du reçu. Attention, si vous mettez fin à l'abonnement souscrit avant la durée minimale de 12 mois exigée, vous devrez restituer le crédit d'impôt obtenu.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Assurances : le démarchage téléphonique davantage encadré

Ces démarchages restent autorisés mais le consentement des personnes contactées est désormais expressément exigé pour que la conversation puisse se poursuivre. D'autres obligations sont posées, notamment relatives aux informations contractuelles.

Lire la suite
Quotidien
Analyse0

Frais bancaires : une note particulièrement salée en 2022

D'après le comparateur en ligne Panorabanques, les grilles tarifaires des banques françaises sont en hausse de 1,5% en moyenne par rapport à 2021. C'est la plus forte augmentation relevée par l'enquête du spécialiste depuis 2017.

Lire la suite