Emploi à domicile : les particuliers allègent toujours la facture !

Enfants et Ados Actu 0

En un an le volume d’heures déclarées a reculé de 3,9% selon l’Acoss. Les coupes ont eu lieu à la fois dans tous les types de prestations, y compris la garde d’enfant

Reuters

En période de crise, les ménages sont à la recherche d’économies. Et ils semblent avoir trouvé un levier du côté de l’emploi à domicile. Les chiffres du premier trimestre dévoilés par l’Acoss viennent en effet de confirmer une tendance engagée depuis plusieurs trimestres.

Moins d’employeurs et moins d’heures par foyer

De janvier à mars, la masse salariale nette de l’emploi à domicile a reculé de 2,6% par rapport au premier trimestre 2014, passant en dessous de 1,2 milliard d’euros (1,197 milliard exactement). Certes, le salaire horaire moyen a progressé (+1,4% à 9,6 euros). En revanche, des coupes évidentes ont été faites sur le nombre d’heures déclarées. En un an, elles ont chuté de 3,9% à 124,3 millions.

Les particuliers ont été un peu moins nombreux à avoir recours à l’emploi à domicile (-1,9%). Et ceux qui ont maintenu des prestations ont eu la main plus légère sur les heures utilisées. En moyenne, les particuliers ont déclaré 64 heures sur le trimestre, contre 65 heures un an plus tôt et même 66 heures et 45 minutes il y a deux ans.

La garde d’enfant n’est pas épargnée

Sans grande surprise, des coupes ont eu lieu dans les prestations de confort (ménage, jardinage...). Dans ces prestations dites « hors garde d’enfant », le volume horaire total a chuté de 4,3%. Cela est dû à un moindre nombre d’employeurs (-2%) mais aussi à un volume d’heures en recul par ménage employeur (moins de 58h30 contre près de 60h il y a un an).

De manière plus étonnante, les Français ont aussi réduit les budgets consacrés à la garde d’enfant. En dépit d’un plus grand nombre d’employeurs, le volume global d’heures déclarées a baissé de 1,2%, signifiant que les parents ont en moyenne déclaré moins d’heures qu’il y a un an (179h contre 182h).

Plus de travail dissimulé ?

Si la volonté de resserrer les budgets est évidente, certains observateurs voient aussi dans ces chiffres la conséquence des décisions politiques passées. Il y a deux ans, le gouvernement a supprimé la possibilité de déclarer les employés au forfait. Une mesure qui a eu pour conséquence d’alourdir les cotisations de nombreux ménages employeurs.

En retour, un allègement de 0,75 euro par heure a bien été décidé. Cela s’est toutefois révélé insuffisant pour réveiller l’emploi à domicile. Le gouvernement a alors évoqué pour 2015 un allègement plus généreux, de 1,50 euro par heure. Mais, contrainte budgétaire oblige, celui-ci a finalement été réservé aux gardes d’enfants de 6 à 13 ans, dans la limite de 40 heures par mois.

La plupart des prestations restent donc soumises à l’allègement de 0,75 euro par heure. D’aucuns jugent que ce cadre pas assez favorable fait progresser le travail au noir et entraîne une baisse du nombre d’heures déclarées.

Commentaires (2)
Quotidien
Fiche Pratique0

Tout savoir sur la nouvelle prime pour la rénovation énergétique

Pour les ménages les plus modestes, cette prime est désormais versée dès la fin des travaux et remplace à la fois le Crédit d’impôt transition énergétique et l’aide de l’ANAH pour les travaux d’isolation, de changement de chaudière ou de chauffage.

Lire la suite