Dieudonné : derrière la provocation... un business profitable !

Budget Actu 0

L'humoriste aurait été mis en examen pour fraude fiscale. Si l'information reste à confirmer, les chiffres de sa société de production montrent en tout cas qu'il a le sens des affaires

Reuters

Dieudonné fait de nouveau l'actualité. Selon des informations relayées par plusieurs médias, il aurait été mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux. Si le conditionnel est encore de mise, une chose est sûre. L'humoriste, qui se présente comme le symbole de l’anti-système, a le sens des affaires. Un rapide coup d’œil au registre de commerce le prouve.

Dans la galaxie Dieudonné se trouve notamment « les productions de la plume », sa société de production...gérée par son épouse Noémie Montagne. Comme l’indiquent les derniers comptes publiés, cette entreprise créée en 2009 et spécialisée dans les arts du spectacle vivant a réalisé sur son exercice 2012 un chiffre d’affaires de plus de 1,8 million d’euros, en hausse de 35% par rapport à 2011. L’affaire qui revendique un effectif moyen de 11 personnes est de surcroît rentable puisqu’elle a dégagé un résultat net de 230.300 euros, en progression de 61% et qui sous-tend une marge nette de 12,75%.

Affichant un bilan plutôt sain, cette société dispose ainsi d’une trésorerie de plus de 300.000 euros, qui n’a cessé de croître depuis les 96.000 euros affichés en 2010.

L’épouse gère aussi une autre société. Baptisée « E-quenelle », du nom du geste controversé régulièrement effectué par l’humoriste, cette entreprise immatriculée en 2012 est classée dans le secteur du conseil en relations publiques et de la communication. Si son chiffre d’affaires est plus modeste (88.100 euros), elle s’avère également rentable puisque son premier exercice s’est soldé par un bénéfice de 18.100 euros (plus de 20% de marge nette).

Notons enfin que la SARL « les productions de la plume » a déposé l’an dernier à l’INPI la marque « quenelle » dans les classes 32 (bières, jus de fruits...) et 33 (boissons alcoolisées). La société est également propriétaire depuis 2013 de la marque « Quenelle + » pour les activités du secteur de la communication (classe 38). Pour l’humoriste, la quenelle semble donc bel et bien être devenue un vrai business.

Commentaires (10)
  • trivers
    triversposté le 10.01.2014 à 15:45

    de quoi faire des envieux....
    Mieux vaut être envié que plaint !
    Et quand on peut bénéficier de la pub gratuite par Valls... il serait idiot de ne pas en profiter !
    Ceci dit chacun sait que le racisme est une ineptie, notamment sur le plan scientifique...mais ineptie fort rentable...Notamment dans le lobby antiraciste !

  • Thomas Decaux
    Thomas Decauxposté le 10.01.2014 à 15:01

    Au moins il paye des impôts en France !! Puisque sa boite fait des bénéfices, il n'a pas chercher à tout planter en suisse comme les politiques qu'ils l'accusent. C'est un truc de fou. Bravo à lui et encore heureux qu'il se fasse de l'argent.

  • Botanica
    Botanicaposté le 10.01.2014 à 13:59

    Avec en plus un sacré coup de pub gratuit pour lui mais à nos frais....

  • pavlov49
    pavlov49posté le 10.01.2014 à 13:42

    D'accord avec "Robinet4". Il n'y a pas de quoi en faire un fromage, par rapport à bien des pseudo-humoristes qui n'ont d'autre talent que celui de bien suivre la ligne du "parti-de-la-pensée-unique", et qui s'en mettent plein les poches

  • robinet4
    robinet4posté le 10.01.2014 à 13:24

    Je crois que cet article est une blague..parlez-nous plutôt de ce que gagnent la plupart des autres humoristes célèbres alors qu'ils ont beaucoup moins de succès en tant qu'humoriste, pas de théâtre à gérer, très peu de salariés. Ils se remplissent les poches grâce à nos impôts à travers le cinéma et autres cachets directement ou indirectement subventionnés du monde des médias. Sans compter qu'ils font leurs publicités sur Fr2, Fr3.... Pour rappel des cachets cinéma 2011 : Boon 7, 5 millions; Sy 2, 3millions; Merad 1,8millions; Dubosc 1,2millions; Debbouze 1millions etcc...

  • robinet4
    robinet4posté le 10.01.2014 à 13:41

    Le pire étant que ce ne sont pas des chiffres d'affaires mais juste des cachets cinéma donc une partie de leurs revenus donc je ne parle pas ici de l'argent qu’ils doivent se faire à travers des prestations télés fonctionnant sur des réseaux de "bons amis" ou leurs activité première de théâtre qui elle est déjà plus légitime.
    Mais au lieu de cela vous venez nous parler de Dieudonné qui a un succès énorme en ne passant pas à la télé et qui a une équipe de 10 personnes à rémunérer, c'est le monde à l'envers.

  • arto
    artoposté le 10.01.2014 à 12:51

    en allant par exemple sur ce site :
    http://www.societe.com/bilan/les-productions-de-la-plume/510713837201209302.html
    vous avez la ligne EBE qui est une indication précieuse pour qualifier la marge…

    :)

  • Nemopor
    Nemoporposté le 10.01.2014 à 12:09

    et donc ?

  • nilcor
    nilcorposté le 10.01.2014 à 10:29

    Bonjour,
    D'un point de vu financier et comptable, il serait judicieux de ne pas confondre bénéfice et marge...
    Si le bénéfice est 230 300€, alors la marge brute doit être bien supérieure...

    Cordialement,
    N. L.

  • Journaliste
    Journalisteposté le 10.01.2014 à 11:31

    Les marges indiquées dans le papier ne sont pas des marges brutes mais des taux de marge nette, soit résultat net/chiffre d'affaires

    Cdt

Quotidien
Fiche Pratique0

Assurance scolaire : faut-il souscrire ?

Elle permet de couvrir l’enfant dans le cadre de ses activités scolaires. Mais certains risques peuvent être déjà assurés par ailleurs. Le type d’établissement choisi peut aussi avoir son importance

Lire la suite