Coronavirus : les règles de confinement devraient être durcies

Budget Actu 0

Le Conseil d’État demande au gouvernement de réexaminer certaines autorisations de déplacement mais rejette par contre l’idée d’un confinement total…

Reuters

Le projet de loi permettant l’instauration d’un « état d’urgence sanitaire » de deux mois face à l’épidémie a été validé dimanche et le gouvernement devrait annoncer ce lundi un prolongement du confinement de la population au-delà de la date initiale du 31 mars. Un durcissement des autorisations de déplacement est également attendu sachant que le Conseil d’Etat enjoint le Gouvernement de préciser la portée ou de réexaminer certaines des dérogations au confinement aujourd’hui en vigueur.

Emmanuel Macron a précisé cet après-midi que des annonces du Premier ministre, Edouard Philippe, sont attendues ce soir à 20 h, avec probablement des précisions sur les règles de confinement.

Déplacements pour motif de santé

Le Conseil d’Etat demande notamment d'éclaircir la dérogation pour les « déplacements pour motif de santé », actuellement sans autre précision quant à leur degré d’urgence. Il conviendrait sans doute d’imposer un report des rendez-vous chez un médecin qui ne revêtent pas de caractère urgent.

S’aérer ou faire de l'exercice

Le Conseil d’Etat juge aussi trop large la dérogation pour les « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie », notamment parce qu’elle rend possible des pratiques sportives individuelles, telles le que le jogging. On a déjà vu la semaine dernière le ministère des Sports recommander de réduire au minimum la distance de sortie et rappeler que le vélo est interdit…

Marchés alimentaires

Toujours selon le Conseil d’Etat, il en va de même du fonctionnement des marchés alimentaires ouverts, sans autre limitation que l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, dont le maintien paraît autoriser dans certains cas des déplacements et des comportements contraires à la consigne générale…

Pas de confinement total ?

Chargé de conseiller les pouvoir publics sur ces questions de réglementation, le Conseil d’État rejette par contre l’idée d’un confinement total qui pourrait avoir d’autres implications graves pour la santé de la population.

Commentaires (3)
  • APYD5456
    APYD5456posté le 23.03.2020 à 18:42

    Tout le monde parle sur les antennes, mais on ne sait pas ce que sont : la DSG, la DGS civile et gestion de crise, l'ordre national des médecins, le conseil scientifique, Santé publique France, IHU, INSEPM, le conseil de l'ordre de médecins (pas national), le ministre de la santé, la Haute autorité de santé, l'académie nationale de médecine etc... A quoi servent tous ces services (sans oublier les chefs de clinique, de réanimation...), .... Il y a vraiment du monde qui se nourrit sur la peau de la bête...

  • jasonlevrai
    jasonlevraiposté le 23.03.2020 à 18:11

    Bêtise et irresponsabilité, les piliers de leurs contempteurs..

  • kiwi94
    kiwi94posté le 23.03.2020 à 16:15

    Mensonge et repression, les deux seuls milliers de ce gouvernement