Comme les pensions de retraite, la prime d'activité sera revalorisée de 4% cet été

Budget Actu 0

L'exécutif a confirmé à la presse que cette prime serait revalorisée au même niveau que les pensions de retraite cet été "avec effet rétroactif au 1er juillet".

Reuters

Révélée par Les Echos jeudi 16 juin, la revalorisation, dès cet été, de la prime d'activité, versée en complément de revenus des travailleurs les plus modestes, ainsi que celle des pensions et minimas sociaux, seront inscrites dans le projet de loi de soutien du pouvoir d'achat qui devrait être présenté en Conseil des ministres le 6 juillet.

Cette revalorisation, « avec effet rétroactif au 1er juillet », sera de 4%, a confirmé à la presse le gouvernement, soit du même niveau que celle promise pour les pensions de retraite, un chiffre qui correspond peu ou prou à la hausse des prix constatée en France hors tabac entre décembre 2021 et mai 2022.

Quel sera le montant de la prime d'activité cet été ?

La prime d'activité avait déjà été augmentée le 1er avril de 1,8%, pour un montant forfaitaire de 563,68€ pour une personne seule. Ce montant forfaitaire devrait donc s'élever à partir du mois prochain à un peu plus de 586€.

Le versement de la prime d'activité n'est pas automatique. Les personnes susceptibles d'être éligibles doivent en faire la demande auprès de la Caf ou de la MSA. Son calcul n'est pas évident.

Pour les salariés ou les fonctionnaires par exemple, la formule prend en compte une base forfaitaire qui dépend de la composition du foyer, qui peut être bonifiée selon la moyenne de ses revenus mensuels sur les 3 derniers mois, à laquelle il faut ajouter 61% du montant de ses revenus professionnels, puis déduire certaines ressources. Un simulateur en ligne de la Caf permet de réaliser une estimation de la prime.

Le nombre de ses bénéficiaires, qui était de 4,6 millions en mars, devrait encore mécaniquement augmenter car son attribution est calculée par rapport au Smic, qui a déjà augmenté deux fois cette année.

Commentaires
Quotidien
Actu0

Les habitudes de paiement des Français bousculées par la Gen Z

Si près de neuf Français sur dix sont encore titulaires d’un compte dans une banque traditionnelle et restent très attachés à leur carte bancaire pour régler leurs achats, de nouveaux usages s’instaurent chez les 18-25 ans.

Lire la suite