Bouclier tarifaire : +15% pour les prix du gaz et de l'électricité en 2023

Banque Assurance Actu 0

La Première ministre vient d'annoncer une prolongation du dispositif du bouclier tarifaire en 2023. Celui-ci sera moins généreux que le plafonnement des prix actuel. La hausse passera à 15% pour le gaz en janvier, puis pour l'électricité en février.

Reuters

2023 n'annonce pas la fin du bouclier tarifaire, mais celui-ci subira sommes toutes un bon coup de canif. En conférence de presse ce mercredi après-midi, la Première ministre Elisabeth Borne a indiqué que sa mise en place se poursuivrait l'année prochaine, mais que le plafonnement des prix serait augmenté à +15%, et pour le gaz et pour l'électricité.

Ce bouclier, sans lequel la facture aurait été beaucoup plus salée pour les Français, devrait limiter la hausse des factures d'énergie à 25€ par mois pour les foyers se chauffant au gaz, et à 20€ par mois pour ceux dépendant de l'électricité, a précisé la Cheffe du gouvernement.

Un bouclier qui coûte cher

Dans un contexte où les prix européens de l'énergie continuent de flamber en raison de la guerre en Ukraine, sans ce plafonnement de 15%, les ménages subiraient 200€ de hausse pour le gaz, et 180€ pour l'électricité, a-t-elle ajoutée.

Sur les marchés, les cours du gaz sont aujourd'hui cinq fois plus cher qu'en 2021, et ceux de l'électricité ont été multipliés par dix. Dans ces conditions, le bouclier tarifaire actuel, qui a protégé les ménages français d'une grande partie de l'inflation cette année, devient toutefois de moins en moins tenable pour les finances de l'Etat : les prix réglementés du gaz, gelés depuis octobre 2021, et ceux de l'électricité, plafonnés à +4% depuis février dernier, lui coûtent extrêmement cher puisque c'est l'Etat qui prend charge la différence auprès des opérateurs. La facture, remise carburant comprise, s'élève déjà à 24 milliards d'euros....

L'exécutif avait déjà prévenu depuis le début du mois qu'avec la fin de l'abondance, ce bouclier serait maintenu, mais sous une forme atténuée, en demandant aux consommateurs d'absorber une petite partie de la hausse : la rumeur courait que le plafond serait de 10 à 20% de hausse. Ce sera donc 15%.

Madame Borne a précisé que le bouclier tarifaire concernerait tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux mais également les petites entreprises et les plus petites communes".

Elle a également rappelé que les foyers utilisant d'autres sources d'énergie - le fioul et le bois - bénéficieraient aussi d'aides spécifiques grâce à une enveloppe de 230 millions d'euros votée cet été par le Parlement.

Chèques énergie

Enfin, les foyers les plus modestes recevront par ailleurs des chèques énergie exceptionnels. Versés d'ici à la fin de l'année, ces chèques s'ajouteront à ceux déjà perçus cette année.

Leur montant atteindra 100 euros ou 200 euros selon les situations, et les 12 millions de foyers les plus modestes, soit tous les ménages appartenant aux 4 premiers déciles de revenus (les 40% de Français les plus modestes)*, devraient les percevoir.

La distribution de ces chèques exceptionnels concernerait ainsi plus du double des personnes normalement éligibles aux chèques énergie, ces derniers ayant été distribués au printemps à environ 5,8 millions de ménages.

Les personnes situées dans les deux premiers déciles toucheront un chèque de 200€, celles des déciles 3 et 4, 100€ mais les critères exacts de plafond de revenus de cette distribution exceptionnelle restent à définir.

Lors de sa conférence de presse, Madame Borne a donné deux exemples : pour une mère seule, payée au Smic, avec deux enfants à charge, ce chèque serait de 200 euros.

Pour un couple disposant d'un revenu net de 3.000 euros par mois, avec deux enfants également - donc au revenu fiscal de référence un peu supérieur au plafond actuel de 10.800€ par unité de consommation - son montant serait de 100 euros.

*Le premier décile est le salaire au-dessous duquel se situent 10 % des salaires, le neuvième décile est le salaire au-dessous duquel se situent 90 % des salaires. Le premier décile est, de manière équivalente, le salaire au-dessus duquel se situent 90 % des salaires ; le neuvième décile est le salaire au-dessus duquel se situent 10 % des salaires. Source : Insee.

Commentaires (7)
  • Utilisateur30802
    Utilisateur30802posté le 21.09.2022 à 09:07

    La raison l' Europe encore et toujours ...
    "le prix de marché de l'électricité est égal au coût de production de la centrale la plus chère de tout le réseau interconnecté européen, et ce même si la part de production de cette centrale représente une part infime de la production totale, car ce mécanisme de formation des prix de gros est indépendant des quantités produites"
    Une belle usine à gaz si je peux me permettre.
    Si EDF avait conservé son statut, l'électricité n'aurais pas ou peu augmenté en France.
    Beau gâchis et vive L'Europe !

  • lbda21
    lbda21posté le 15.09.2022 à 09:39

    La bêtise de la france d'avoir accepter d'indexer l'électricité sur le gaz : c 'est s'être tiré une balle dans le pied; elle n'est pas près d'être réparée.

  • bronngeor
    bronngeorposté le 14.09.2022 à 19:38

    Emprunter des milliards pour les distribuer pour faire croire qu'ils sont responsable c'est perdue.!!!!

  • a1039
    a1039posté le 14.09.2022 à 17:32

    Je ne sais quand les journalistes abandonneront cette fiction de plafonnement à 4% en 2022 pour l'électricité. Allez sur la page du site de RTE : ils écrivent eux-mêmes que le plafonnement pour les particuliers est de 7,7%. Comme les industriels ont eu des remises, c'est du point de vue d'EDF que l'augmentation a été plafonnée à 4% !
    Alors, les 15% à venir, c'est pour EDF ou pour les particuliers ?

  • Utilisateur2176472
    Utilisateur2176472posté le 14.09.2022 à 16:55

    Voilà le résultat de l'abandon progressif du nucléaire pour faire plaisir aux kmmers verts. Alors que cette filière était sensé rendre la France indépendante, elle en est à faire du troc avec les Allemands (gaz contre électricité). Comme le disait Coluche:" les technocrates, vous leur donner le désert, au bout de 3ans, ils manquent de sables". Cette UE avec leur libéralisation du marché de l'électricité est une catastrophe. Quand, auront nous de vrais politiques, avec une vision et le courage qui va avec.

  • john-mev
    john-mevposté le 14.09.2022 à 19:10

    si tu pouvais éviter les fautes tu serais peut-être crédible .

  • bronngeor
    bronngeorposté le 14.09.2022 à 19:35

    Es ce que tu vie mieux si tu écris comme il faut cela ne te donne rien dans ton portefeuille.

Quotidien
Actu0

Réforme des retraites : un projet pour Noël ?

L'option d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale a été écartée par Emmanuel Macron. Le gouvernement a finalement décidé de préparer un texte ad hoc qui sera présenté d'ici à la fin de l'année.

Lire la suite