Assurance auto : les critères qui déterminent le prix de votre contrat

Banque Assurance Actu 0

Si l’âge et l’expérience font bien évidemment partie des éléments les plus regardés par les assureurs, la profession a aussi une influence sur le montant réglé. Exemples...

Reuters

Avec le vote de la loi sur la consommation, les automobilistes vont  pouvoir changer d’assurance auto à tout moment... et ainsi partir à la chasse aux meilleurs tarifs. Ceci étant, avant de se lancer dans un comparatif détaillé, il est essentiel de bien connaître les critères déterminants en la matière.

Le comparateur lesfurets.com vient de rappeler dans une fiche synthétique les 4 éléments à prendre en compte en donnant quelques exemples d’écarts de prix.

L’âge et l’expérience

Sans surprise, l’âge du conducteur est un critère de taille. Les jeunes conducteurs le savent bien. Mais indépendamment de l’âge, les assureurs regardent aussi l’expérience au volant. A titre d’exemple, le document indique qu’un conducteur de 42 ans ayant 2 ans d’expérience va payer 57% de plus qu’un conducteur du même âge ayant 14 ans d’expérience et 75% de plus qu’une personne conduisant depuis ses 18 ans (24 ans d’expérience).

Le véhicule

Là encore, il apparaît évident qu’un véhicule haut de gamme sera plus cher à assurer. A profil égal, une Maserati Granturismo entraînera une prime 23 fois plus élevée que celle d’une Renault Clio.

Néanmoins, quelques données peuvent inciter à réfléchir. Par exemple, un monospace 7 places (VW Touran) est deux fois moins cher à assurer qu’une berline typée haut de gamme (Mercedes Classe C).

Par ailleurs, le coût d’assurance d’une micro-citadine (Smart) est supérieur de 18% à celui d’une Clio, notamment en raison du risque de vol.

Le lieu de parking

A profil égal et pour un même véhicule, les écarts peuvent là aussi se révéler significatifs. Un conducteur bordelais ayant 21 ans de permis paiera 730 euros pour assurer sa Renault Twingo si elle est garée dans la rue mais seulement 556 euros s’il dispose d’un jardin clos privé. Soit un surcoût de 30% si le véhicule reste dans la rue.

La profession

Les assurés ne sont par ailleurs pas égaux selon leur situation professionnelle. Un étudiant risque de payer 8% de plus qu’un salarié et une demandeur d’emploi 9% de plus, selon les estimations du comparateur.

Les éléments sans effet

D’après les furets.com, et contrairement à une idée reçue, la distance parcourue n’influe que de manière très limitée sur le montant de l’assurance.

Enfin, rappelons que depuis décembre 2012, les assureurs n’ont plus le droit d’appliquer des tarifs différenciés selon le sexe de l’assuré.

Commentaires
Quotidien
Fiche Pratique0

Lancement de la nouvelle prime pour la rénovation énergétique

Pour les ménages les plus modestes, cette prime est désormais versée dès la fin des travaux et remplace à la fois le Crédit d’impôt transition énergétique et l’aide de l’ANAH pour les travaux d’isolation, de changement de chaudière ou de chauffage.

Lire la suite