Artisans et commerçants : un revenu moyen de 47.000 euros par an

Budget Actu 0

Le bilan annuel de la FCGA fait toutefois apparaître de forts écarts entre les professions et souligne qu’en moyenne les revenus ont chuté de 3,4% en 2014

Boursier.com

S’installer à son compte comme commerçant ou artisan est un rêve, voire un objectif, pour beaucoup de salariés. Mais combien gagne-t-on réellement dans ces professions ? Comme chaque année, la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) vient de publier un palmarès qui donne un aperçu intéressant.

Moins que le Smic dans un cas sur cinq

A partir d’un échantillon de 17.000 entreprises, la FCGA signale qu’en 2014, les artisans et commerçants ont gagné en moyenne 47.000 euros. Un chiffre qui peut apparaître confortable mais qui est tout de même à nuancer.

Il s’agit d’abord d’un résultat courant brut, c’est-à-dire, avant le paiement des cotisations sociales du chef d’entreprise. Il est donc difficilement comparable à un salaire net ou brut, sachant que les cotisations varient en fonction de la profession mais aussi du niveau de revenus. A titre d’exemple, on peut préciser que le résultat courant brut d’un boucher, de 57.600 euros en moyenne, aboutit à un revenu net moyen de 39.900 euros.

La FCGA souligne également que le revenu moyen a fortement baissé en 2014 (-3,4%), notamment du fait d’une activité en recul de 1%, et qu’il masque de très fortes disparités. De fait, alors que 28% des artisans-commerçants ont gagné plus de 51.000 euros (résultat courant) en 2014, 18% n’ont pas dépassé les 17.000 euros, soit le niveau du Smic. Ils n’étaient d’ailleurs que 17% dans ce cas en 2013.

Les professions de santé en tête

Concernant la hiérarchie des professions, les métiers liés à la santé restent largement en tête. En haut du tableau, les pharmaciens ont perçu en moyenne 181.500 euros en 2014 (avant cotisations) et les opticiens 81.300 euros. Ambulanciers et prothésistes dentaires suivent avec respectivement 71.700 euros et 66.800 euros.

En excluant les professions de santé, le revenu moyen des commerçants-artisans tombe d’ailleurs à 39.000 euros. Il faut toutefois remarquer que si elles restent devant, les professions de santé ont vu leurs revenus reculer en 2014 : de 0,6% pour les pharmaciens à 8,4% pour les opticiens.

Du mieux dans les métiers de bouche

L’alimentaire a connu une tendance plus favorable l’an passé avec des revenus en progression de 1,3%. Les charcutiers ont par exemple gagné 5,1% de plus qu’en 2013 avec un revenu moyen de 51.900 euros.

Des professions peu rémunératrices en bas de tableau

Notons enfin que loin des professions de santé ou de certains commerces alimentaires, beaucoup de professions offrent des revenus bien plus faibles. Ainsi, un coiffeur à domicile a gagné en moyenne 17.700 euros en 2014, soit 10 fois moins qu’un pharmacien. Les toiletteurs pour animaux ont fait à peine mieux avec 19.200 euros. Parmi les professions qui ont gagné moins de 30.000 euros en moyenne en 2014, on trouve également les fleuristes, les blanchisseurs ou les photographes.

Commentaires (5)
  • ecullois691
    ecullois691posté le 12.02.2016 à 17:37

    et combien au black?

  • Utilisateur29226
    Utilisateur29226posté le 09.02.2016 à 13:26

    Certes les grosse boulangerie de chaîne industrielle ou faussement maison peut etre leur vie, mais pas les petites boulangerie ;Regardez le nombre de dépôt de bilan...Cela fausse le jugement des gens et de l’état qui ne nous enfonce d'insinuer de telle chose.

  • Utilisateur29226
    Utilisateur29226posté le 09.02.2016 à 13:26

    Cette article est un peu " survolé", un "résultat"ne signifie pas le salaire..Je tiens une boulangerie et je peu vous dire que moi et mes confrères, gagnons rarement plus de 1000€ (qui est un luxe pour un patron de boulangerie),pour un résultat de 26000€ je ne peux me verser plus de 10000/12000€ par an sinon je n'ai plus de trésorerie et ne peux régler mes factures.

  • Utilisateur1285292
    Utilisateur1285292posté le 11.02.2016 à 12:08

    L'article précise bien qu'il s'agit de résultats courants qui ne peuvent être comparés à des salaires nets
    Cordialement

  • azorgues
    azorguesposté le 28.10.2015 à 15:27

    Ce qui est aberrant , c'est que lorsqu'on gagne moins du SMIC... Il faut quand même payer les charges sociales, les taxes locales, etc... Et tout cela est souvent prélevé sur le SMIC.

Quotidien
Actu0

Chèque alimentaire : priorité aux 18-25 ans ?

Proposition issue de la Convention citoyenne pour le Climat, la mise en place d'un chèque alimentaire pourrait d'abord être réservée aux jeunes, a fait savoir ce matin Julien Denormandie sur le plateau de BFMTV.

Lire la suite